Actualités

Presse

Rentrée scolaire : les Ecologistes plaident pour une reprise collective réussie, en lien avec le monde culturel

2 septembre 2020
Rentrée scolaire : les Ecologistes plaident pour une reprise collective réussie, en lien avec le monde culturel

C’est une rentrée scolaire exceptionnelle que la Fédération Wallonie-Bruxelles vit cette semaine. Après de longs mois d’interruption, cette reprise des cours dans l’enseignement obligatoire concerne près d’un million de personnes: élèves, enseignants, directions, parents. Nous nous réjouissons de ce moment et le voulons humain, à l’écoute et inclusif. La journée de rentrée d’hier est déjà un bon signal.

« Certains élèves n’ont plus fréquenté physiquement leur établissement depuis le mois de mars 2020, cette rupture de liens entre élèves et monde scolaire, parfois totale, touche surtout les familles fragilisées et accentue les inégalités », commente Kalvin Soiresse, député écologiste au Parlement de la Fédération Wallonie-Bruxelles. « Ce retour vers une certaine normalité est donc un soulagement pour beaucoup de familles et une nécessité pour toutes et tous. Ne nous trompons pas, il s’agit d’un moment de société fondamental, d’autant plus au vu du contexte actuel Notre enseignement mérite l’attention de toutes et tous. »

Le contexte sanitaire qui nous entoure reste délicat. Les directions et le corps enseignant en général sont soumis à de lourdes contraintes qui sont nécessaires pour assurer le retour à l’école. On pense notamment aux mesures sanitaires, au port du masque, au respect de distances physiques. Les personnels administratif et technique sont eux aussi pleinement engagés. Nous regrettons ces difficultés et pensons à toutes les familles, notamment, dont les enfants sont entrés pour la première fois à l’école dans ce contexte difficile. L’école doit être un lieu de vie et qui fait société. Nous tenons donc à remercier toutes ces personnes pour leur mobilisation.

Le défi que nous avons à réussir collectivement est d’organiser cette rentrée dans les meilleures conditions d’accueil possibles, et ce tout en gardant sous contrôle l’évolution de la pandémie.

Le respect de certains gestes protecteurs (comme le port du masque par les enseignants et les élèves du secondaire), intégré et largement suivi est compréhensible et ne remet pas en cause le bon fonctionnement de l’école que nous voulons. La décision de suspendre, dans le secondaire, les activités culturelles à l’extérieur des écoles, quant à elle, nous apparaît devoir être revue le plus rapidement possible. Les Ministres Bénédicte Linard et Caroline Désir, compétentes en la matière, se sont engagées en ce sens, ce que nous saluons.

Depuis toujours, les écologistes se mobilisent pour construire des « écoles de la vie ». Une école qui sort des cadres parfois trop rigides, crée des apprentissages qui font corps avec la société.

« Estimer qu’une rentrée scolaire sans sortie extérieure, avec un lien amoindri avec le monde culturel est une rentrée normale, nous préoccupe », ajoute Jean-Philippe Florent, député écologiste au Parlement de la Fédération Wallonie-Bruxelles. « Pourquoi nos élèves seraient-ils privés d’une activité culturelle, d’une animation, d’un débat, si l’on respecte les règles applicables à de telles actions en dehors du cadre scolaire ? Le risque de ce cloisonnement, outre qu’il prive des élèves d’une éducation culturelle et artistique et entrave l’alliance culture-école, est la perte de confiance dans la légitimité des mesures sanitaires de la part de nos concitoyens. La confiance doit être renforcée et les mesures prises se doivent d’être cohérentes, proportionnées et évolutives en fonction de la pandémie. Nous le devons à nos enfants tout comme à nos aîné·e·s. »

Nous voulons cette semaine bienveillante et inclusive, attentive aux plus fragiles, et remercions celles et ceux qui s’impliquent pour en faire une réussite !