Toutes les actualités

Pour le groupe Ecolo, « ce budget est celui de la conscience, du respect, de la liberté et de la durabilité. »

Publié le 9 décembre 2020

Le Parlement de la Fédération Wallonie-Bruxelles a voté aujourd’hui le budget proposé par le Gouvernement. Pour le groupe Ecolo, « ce budget est celui de la conscience, du respect, de la liberté et de la durabilité. »

Ecolo se réjouit des avancées vertes présentent dans ce budget

1) Une attention particulière aux plus jeunes

Le gouvernement a décidé de doter le monde de l’enfance de nouveaux moyens avec 10 millions débloqués pour les politiques nouvelles. Les enfants pourront ainsi faire leurs premiers pas dans des milieux plus accueillants, avec un meilleur suivi et dans un environnement plus sain. La lutte contre les inégalités, que la crise a renforcé et qui se marquent très tôt, s’amplifiera également. « Les éco-crèches, pourront s’appuyer sur des subventions d’investissements attribués aux milieux d’accueil (financements d’impulsion), pour permettre le bourgeonnement de projet bons pour la santé des enfants et de la planète (zéro déchet, zéro gaspillage, langes lavables, alimentation saine et locale, etc), souligne la députée Ecolo, Valérie Delporte.

Ce budget permettra également l’appication de reformes nécessaires pour l’ensemble du monde de l’accueil et pour ne citer qu’un exemple, celui du statut des accueillantes. 2021 sera l’année qui permettra à nos jeunes de grandir dans un monde moins gris, où les droits des enfants seront améliorés.

2) Un soutien significatif au secteur de l’enseignement

Les universités, hautes écoles, écoles, ateliers, académies, internats, structures extrascolaires, qui portent avec courage et détermination le secteur de l’enseignement, n’ont pas été oubliés. « Les choix budgétaires effectués montrent que, même en temps de pandémie, la pérennisation des outils permettant d’assurer le futur des enfants est restée une priorité essentielle », explique Kalvin Soiresse, député Ecolo. « Que ce soient grâce aux moyens dégagés pour le maintien de la trajectoire du pacte d’excellence ou ceux pour une nouvelle étape du refinancement de l’enseignement supérieur et de la recherche ».

Le gouvernement a aussi décidé d’accentuer la dynamique de rénovation des bâtiments scolaires et universitaires avec une attention particulière portée à l’amélioration des sanitaires.

Cette pandémie a mis en avant la souffrance des différents secteurs mais aussi les familles paupérisées qui subissent l’exacerbation des inégalités. Les mesures visant la gratuité scolaire, la concrétisation des moyens pour un projet-pilote d’une heure d’étude gratuite pour les élèves, le soutien exceptionnel au secteur de l’enseignement supérieur pour faire face à la crise sanitaire, les moyens accordés aux services sociaux des universités permettant de venir en aide aux étudiants précarisés, sont également à souligner.

3) Des moyens dans l’égalité des chances et les droits des femmes

L’urgence sanitaire a fait exploser les inégalités. Et dans un monde marqué par une crise où une simple poignée de main constitue un risque pris pour la santé, nous devons tout réinventer, y compris notre façon de faire société ensemble. « Ce que mon groupe retient, pour 2021, c’est une augmentation de 20% des moyens en matière de droits des femmes. Mais également une augmentation générale des budgets liés à l’égalité des chances. Tout ceci va au-delà de la pérennisation. Et ce sans compter l’augmentation de nombreuses lignes budgétaires qui ont un impact positif sur les questions d’égalité », confie la députée Ecolo, Margaux De Ré.

Une transversalité garantie, puisque l’on trouve ces questions en filigrane de toutes les matières : enseignement, média, culture, sport, enfance, etc. 

4) Soutien au monde culturel

Le fonds d’urgence et les investissement consentit dans ce budget 2021 par le Gouvernement démontrent tous les efforts inscrits, avec force et détermination pour le monde associatif, pour l’enseignement, pour l’éducation, pour la jeunesse, pour la culture. « Ce budget est une réponse forte pour toutes les personnes qui luttent pour la démocratie et pour l’émancipation, souligne Matteo Segers, le chef de groupe Ecolo. « Dans un an, nous regarderons nos engagements et nous nous rappellerons de cette volonté incroyable que nous avons eu de vouloir préserver l’expression culturelle. De défendre les créateurs et d’investir massivement, comme jamais auparavant, auprès de celles est ceux, tisseurs de liens, artistes, poète, animateur, développeur d’idée qui apportent la passion nécessaire à vivre notre quotidien et à la transformer. »

Restez informé·e·s

Inscrivez-vous à la lettre d'info !

Vos questions les plus fréquentes

Consultez la FAQ des idées
Portrait d'une femme portant un masque de protection

Plus d'actualités