Le Centre Jacky Morael, une force de propositions

Le Centre Jacky Morael (CJM) appuie Ecolo dans son engagement au service des grandes causes d’aujourd’hui : l’effort contre le dérèglement climatique, la lutte contre toutes les formes d’inégalités et d’injustice, le redéploiement d’une économie durable et prospère et le renouveau de la démocratie et de la participation citoyenne.

Les grands chantiers du Centre Jacky Morael

  • Climat, nature, biodiversité, santé-environnement

    C’est à partir des limites imposées par la planète que nous devons construire le monde de demain. Protéger notre santé, améliorer notre qualité de vie, c’est d’abord vivre dans un environnement sain.

  • Transition solidaire

    Il n’y aura pas de transition écologique qui ne soit d’abord et avant tout solidaire. Ce sont les plus précarisés qui sont en première ligne du changement climatique, qui respirent l’air le plus pollué dans nos villes et sont victimes de la malbouffe.

  • Prospérité nouvelle

    Une économie post-carbone, riche en emplois de qualité, qui n’épuise plus les humains et la planète. Et une finance au service de l’économie ainsi repensée.

  • Radicalité démocratique

    L’histoire nous montre que la démocratie n’est pas une situation acquise une fois pour toute. Il faut la protéger, et l’oxygéner en suscitant de nouvelles formes de participation à la décision.

L’équipe CJM

  • Portrait de  Kim Fredericq Evangelista

    Kim Fredericq Evangelista

    Directeur du CJM

    “Donner le nom de Jacky Morael au service d’études d’Ecolo, c’est vouloir faire nôtres l’intelligence du propos, la finesse d’analyse, les valeurs et la force de conviction qui le caractérisaient.”

  • “En se reposant sur une équipe d’experts et d’expertes aux profils variés et complémentaires, le Centre Jacky Morael réalise des études pour les différentes instances du parti.”

Les conseillères et conseillers du CJM

  • Portrait de  Elodie Belleflamme

    Énergie

    Elodie Belleflamme

  • Portrait de  Geoffrey Usé

    Mobilité

    Geoffrey Usé

  • Portrait de  Caroline Saal

    Égalité

    Caroline Saal

  • Portrait de  Adriano La Gioia

    Économie

    Adriano La Gioia

  • Portrait de  Charlotte De Callataÿ

    Environnement

    Charlotte De Callataÿ

  • Portrait de  Jules Piraux

    Agriculture

    Jules Piraux

  • Portrait de  Célia Nennen

    Démocratie

    Célia Nennen

  • Portrait de  Jonathan Vandescotte

    Numérique

    Jonathan Vandescotte

  • Portrait de  Raphaël Dahl

    Consommation

    Raphaël Dahl

  • Portrait de  Laurence Blésin

    Solidarités

    Laurence Blésin

  • Portrait de  Naomi Berger

    Territoire

    Naomi Berger

  • Portrait de  Marion Hallet

    Santé

    Marion Hallet

Les cahiers du CJM

  • Cette analyse met en évidence les avantages apportés par une agriculture et une alimentation biologiques, au niveau de la santé humaine, de l’environnement, du bien-être animal et de la durabilité des écosystèmes pour les générations futures. Si le fait que le Bio est un choix positif pour toute la société ne fait aucun doute, un soutien public avec des mesures fortes est nécessaire pour atteindre les objectifs de 30 % d’agriculture Bio et de 15 % des parts du marché alimentaire en Bio d’ici 2030. Cette étude recommande notamment une internalisation des coûts des pesticides dans le prix et des soutiens divers au secteur Bio comme par exemple de renforcer la recherche, la formation et le conseil en agriculture Bio ; de communiquer sur les bienfaits du Bio ; de soutenir la production, la transformation et la consommation Bio, via des primes, des infrastructures locales, des éco-chèques alimentaires, des coups de pouce dans les cantines de collectivités ; d’encadrer le marché par un observatoire des prix et des marges bénéficiaires ; d’améliorer les contrôles et de prendre en charge les coûts de la certification par les pouvoirs publics pour les produits Bio qui offrent des avantages à toute la société.
    Portrait de Jules Piraux

    Jules Piraux

    Notre conseiller « agriculture – alimentation » fait de la transition agroécologique une priorité

  • La transition de l’économie au regard des impératifs écologiques invite à une redéfinition de l’ensemble des secteurs d’activité. Dans l’ensemble, ces transformations sont porteuses de créations d’emplois et d’un développement socio-économique majeur pour nos territoires. Cette analyse identifie les secteurs porteurs d’emplois du fait de la transition écologique et les secteurs sujets à une réduction d’activité. Différentes politiques de transition sont proposées afin de stimuler la création d’emplois verts, de soutenir les travailleurs impactés par ces mutations et de renforcer l’acceptabilité sociale de ces changements. Afin de s’assurer de retombées sociales et économiques positives, des recommandations sont formulées, invitant à la mise en œuvre de politiques pro-actives en matière d’emploi, de formation et de transition économique.
    Portrait de Raphaël Dahl

    Raphaël Dahl

    Notre conseiller en charge des thématiques « consommation et société » suit de près les questions relatives à la protection des consommateurs et l’obsolescence organisée

Vous voulez en savoir plus sur les travaux du CJM ?

Contactez-nous !

Pourquoi le CJM ?

Qui était Jacky ?

Ils et elles ont croisé et fait un bout de route avec Jacky Morael durant leur carrière politique, leur jeunesse, et parfois dans leur vie privée, en tissant de forts liens d’amitié. Nous les remercions d’avoir joué le jeu en nous partageant leurs souvenirs et anecdotes.