Toutes les actualités

Ecolo appelle à la libération de Junior Masudi Wasso et à un débat serein sur le contenu des contrôles aux frontières

Le respect des voies légales ainsi que les démarches administratives édictées par les lois constituent la méthode qui doit être respectée pour avoir accès au territoire belge. Ces démarches, Junior Masudi Wasso, étudiant originaire de la République Démocratique du Congo, régulièrement inscrit à l’Université Catholique de Louvain, les a respectées en obtenant un visa étudiant qui court jusqu’au 22 mars 2022. Malgré ce respect de la loi, il a été arrêté aux frontières par la police aéroportuaire et enfermé en attente de son expulsion. Les policiers, après l’avoir soumis à un interrogatoire sur ses connaissances académiques ainsi que sur le réseau de mobilité menant à son université, les ont jugées insuffisantes. Pour la police, le motif de son voyage était dès lors suspect et la procédure d’expulsion a été enclenchée. Le cas de Junior ne serait pas isolé selon les témoignages des organisations de la société civile.

Selon la loi, il est établi que l’obtention d’un visa ne donne pas automatiquement accès au territoire belge. Les policiers ont le droit de contrôler les arrivées aux frontières. Néanmoins, le contenu, l’étendue ainsi que le caractère proportionné de ces contrôles posent question et doivent être soumis à un débat démocratique au sein du parlement. En effet, l’obtention d’un visa étudiant nécessite souvent des mois de démarches administratives contrôlées avec exactitude par les autorités administratives. Ces démarches coûtent des centaines d’euros aux requérants, un montant très élevé au regard des moyens dont disposent certaines familles. Avec le cas de Junior Masudi Wasso, Ecolo appelle à poser ce débat de manière sereine afin d’éviter que d’autres étudiantes et étudiants se retrouvent dans le même cas à l’avenir. Il faut également éviter la montée d’un sentiment d’injustice au sein de la population qui risque de fragiliser les démarches légales d’accès au territoire. Les parlementaires écologistes interviendront dans différents parlements – fédéral et de la Fédération Wallonie-Bruxelles – pour interroger les membres des gouvernements compétents.

Ecolo se joint au Conseil des recteurs francophones, aux syndicats, aux associations étudiantes ainsi qu’aux nombreux collectifs de la société civile pour demander la libération immédiate de Junior Masudi Wasso afin qu’il puisse entamer sereinement ses études. Dans cette perspective, le secrétaire d’État, Sammy Mahdi, doit intervenir en faveur de la libération de ce jeune étudiant au regard de ce qui précède.

Ecolo est contre l’enfermement des enfants, il est également contre l’enfermement des étudiantes et étudiants, surtout quand les voies légales ont été respectées.

Restez informé·e·s

Inscrivez-vous à la lettre d'info !

Vos questions les plus fréquentes

Consultez la FAQ des idées
Portrait d'une femme portant un masque de protection

Plus d'actualités