Toutes les actualités

Refus du permis pour le stockage de déchets nucléaires à Tihange : Ecolo salue la décision et appelle à des choix plus responsables

Publié le 18 octobre 2019

Un peu plus de neuf mois après l’introduction par Engie d’une demande d’autorisation pour construire un hangar de stockage des déchets nucléaires sur le site de Tihange, Ecolo apprend via La Libre Belgique ce matin, le refus d’octroi du permis. Ecolo salue cette décision et la perspective de l’administration, qui rejoint la position prise par de nombreuses communes et de très nombreux citoyens.

Pour le député fédéral Ecolo Samuel Cogolati, “cela montre que la mobilisation des citoyens et des communes voisines a été entendue par la Région wallonne et qu’elle a payé”. Relayant le point de vue de nombreux citoyens inquiets, Ecolo avait été le premier à réagir face au projet d’Engie, relevant une triple préoccupation dans le projet présenté : un entrepôt sur-dimensionné (120 conteneurs, soit le double du nécessaire pour stocker l’uranium irradié jusqu’en 2025), incertain dans la durée (au moins 80 ans, soit bien au-delà du démantèlement de la centrale), ainsi qu’une absence de sécurisation suffisante par rapport au risque de chute d’avions gros porteurs sur un site – pour rappel – très proche de l’aéroport de Bierset.

“Les craintes des riverains sont légitimes. Peu de gens le savent, mais les combustibles nucléaires usés restent à Tihange et ce, pour un temps actuellement indéterminé. Ces déchets nucléaires sont dangereusement irradiants et dégagent une chaleur importante. Pour nous, ils exigent une gestion à long terme sûre et responsable”, rappelle Rodrigue Demeuse, député wallon Ecolo. “Or, à ce jour, aucune solution définitive n’existe pour la gestion des déchets nucléaires en Belgique. Qu’on soit pour ou contre, c’est l’indéniable héritage du nucléaire. Même après l’arrêt de la production de Tihange, il conviendra donc d’entreposer et gérer ces déchets durant encore des décennies, voire des centaines d’années – et ce, potentiellement sur le même site, ce qui ne peut se faire sans garanties suffisantes, qui n’étaient pas rencontrées dans le projet en question”.

“La Région wallonne aurait raison d’attendre la décision du fédéral, puisqu’il revient à l’AFCN de se prononcer sur la sûreté du stockage des déchets nucléaires à Tihange. Il serait absurde d’accorder un permis pour le contenant, sans prendre en compte le contenu : des déchets hautement radioactifs. De plus, Engie a demandé un permis pour stocker le double de la capacité nécessaire pour tous les déchets nucléaires produits jusque 2025, pour pouvoir prolonger les réacteurs nucléaires belges au-delà de la loi de la sortie du nucléaire. Il revient donc désormais au gouvernement fédéral de faire respecter la loi et d’adopter une véritable stratégie sur le stockage des déchets nucléaires, rencontrant tout à la fois les besoins de sécurité et de soutenabilité financière”, ajoute Samuel Cogolati.

Pour Ecolo, ce n’est évidemment pas aux citoyens belges à payer la gestion des déchets générés par Engie, mais bien à l’exploitant qui a profité depuis plus de 30 ans des bénéfices économiques de la production nucléaire.

Restez informé·e·s

Inscrivez-vous à la lettre d'info !

Vos questions les plus fréquentes

Consultez la FAQ des idées
Portrait d'une femme portant un masque de protection

Plus d'actualités