Actualités

Presse

Logements sociaux inoccupés dans la cité-jardin Floréal : après rénovation, les logements restent des « passoires »

28 octobre 2019
Logements sociaux inoccupés dans la cité-jardin Floréal : après rénovation, les logements restent des « passoires »

La cité-jardin Floréal, créée à Watermael-Boitsfort à partir des années 1920 a malheureusement perdu de son éclat dans le courant des années 2000. La vétusté d’un certain nombre de logements a poussé les gestionnaires de la coopérative Floréal à effectuer des rénovations qui prennentmalheureusement beaucoup de temps à aboutir en raison de difficultés de financement et de nombreuses étapes administratives. Ces retards accumulésont ainsi mené à l’accroissement du nombre de logements inoccupés.

En 2012, on comptait 171 logements vides sur un total de 716, un nombre quia progressivement diminuégrâce aux efforts consentis. En 2016, on n’y comptait d’ailleurs plus que 139 logements vacants.Floréal avait alors annoncé continuer dans cette dynamique avec une perspective de rénovation complète à l’horizon 2020.

Suite à une question posée ce mercredi 23 octobre par le député bruxellois Ecolo Tristan Roberti à la Secrétaire d’État en charge du Logement, nous avons appris qu’il restait actuellement 83 logements inoccupés dans la cité-jardin mais que l’ensemble de ces logements devrait être remis en location d’ici la fin de l’année 2020. « Concernant les logements inoccupés, on ne peut que se réjouir du fait que la situation se soit significativement améliorée depuis 2012 Il faut continuer à suivre cette situation de près pour s’assurer que l’ensemble des plans de rénovation aboutissent dans les délais annoncés. » indique Tristan Roberti.

Nous avons également appris que les logements, une fois rénovés, se voient décerner des coefficients de performance énergétique de D à F, A symbolisant un bâtiment passif et G une construction de très mauvaise qualité sur le plan énergétique. « Du point de vue énergétique, c’est inimaginable ! », affirme Tristan Roberti. «  À l’heure de la lutte contre le réchauffement climatique, le fait que la Région injecte des millions d’euros de subsides pour des rénovations qui aboutissent à des coefficients D à F est contraire aux ambitions en la matière. On parle de logements sociaux et ça n’a aucun sens d’offrir un loyer social à un ménage tout en lui demandant par ailleurs de payer des frais d’énergie démesurés. Il faut revoir le très restrictif plan de gestion patrimonial des cités-jardins pour permettre davantage de travaux d’amélioration d’isolation et j’interpellerai très prochainement le Ministre-Président dans ce sens. »