Actualités

À la une

Climat : Ecolo presse le gouvernement fédéral de se montrer à la hauteur des enjeux

Climat : Ecolo presse le gouvernement fédéral de se montrer à la hauteur des enjeux

Le sommet de l’ONU sur le climat s’ouvre aujourd’hui à New York, sur fond de nombreuses occasions manquées, alors que les signaux d’alarme se multiplient. Réunis en Bureau Politique ce lundi matin, les écologistes rappellent une nouvelle fois l’urgence de relever le défi climatique et la nécessité, pour notre pays, de se montrer à la hauteur.

« Ce week-end a été marqué par de nombreuses manifestations en faveur du climat. La grève mondiale pour le climat de vendredi dernier a rassemblé près de 20.000 personnes à Bruxelles. La journée sans voiture d’hier a montré à quel point la qualité de l’air se trouvait améliorée sans pression automobile. Le Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat (Giec) se tenait également vendredi à Monaco », commentent les coprésidents d’Ecolo Rajae Maouane et Jean-Marc Nollet. « Tant les citoyens que les experts sont conscients du défi que nous avons collectivement à relever. Or, dans le même temps, trop de dirigeants politiques restent à la traîne et la Belgique ne fait malheureusement pas partie des meilleurs élèves de la classe, » déplorent Rajae Maouane et Jean-Marc Nollet.

Ecolo appelle les futurs Gouvernements flamand et fédéral, qui restent actuellement à former, à prendre la mesure de l’urgence et à intégrer la dimension climatique au coeur des futurs accords de majorité, dans le pas des accords de gouvernement adoptés à Bruxelles, en Wallonie et en Fédération Wallonie-Bruxelles. L’axe de la transition écologique et solidaire est en effet central dans chacun d’eux, permettant ainsi à l’ensemble des politiques menées par les nouveaux Gouvernements régionaux de s’inscrire dans cette trajectoire.

« La Belgique doit parler d’une seule voix sur la question du climat. Les pollutions, les problèmes liés à la mobilité, les phénomènes météorologiques extrêmes – sécheresse, inondations,…– qui se multiplient, ne s’arrêtent pas aux frontières des pays, et encore moins à la frontière linguistique », ajoutent Rajae Maouane et Jean-Marc Nollet. « Les accords conclus dans les Régions wallone et bruxelloise vont dans le bon sens en la matière. Mais concernant le pays dans son ensemble, notre Premier Ministre sortant arrive à la tribune de l’ONU les mains vides. La prochaine COP se tiendra en décembre. Il est fondamental qu’à cette occasion, notre pays puisse parler d’une voix claire et ambitieuse, tous niveaux de pouvoir confondus », concluent les coprésidents d’Ecolo.