Toutes les actualités

Dialogue interparlementaire pour le climat: grâce aux efforts d'Ecolo-Groen, les parlements valident notamment l'objectif européen de -55%

Aujourd’hui et ces prochains jours, la résolution issue du dialogue interparlementaire pour le climat sera votée dans les parlements du pays. Pour Ecolo-Groen, après un long travail de négociations avec les différents partis, cette résolution marque un tournant important dans la gouvernance climatique. Si le texte aurait pu être plus ambitieux pour les écologistes, ceux-ci saluent le fait que l’ensemble des parlementaires aient trouvé un consensus en vue d’agir pour le climat.

Rapide retour en arrière : début 2020, à l’initiative de la Chambre, un groupe de parlementaires de tous les parlements de notre pays se réunissaient dans le cadre du dialogue interparlementaire pour le climat. Dès le départ, les Verts avaient fixé trois priorités dans le cadre des négociations. Tout d’abord, la Belgique devait faire preuve de proactivité et d’ambition. Dans cette résolution, il est donc fait part du souhait de l’ensemble de la Belgique de s’engager activement et de prendre des mesures supplémentaires pour réaliser l’objectif européen de réduction de gaz à effet de serre d’au moins 55% d’ici à 2030. Ainsi, les parlementaires de Belgique au sein du dialogue interparlementaire pour le climat s’engagent à ce que notre pays fasse sa part dans le combat qu’est la lutte contre le changement climatique.

Ecolo-Groen réclamait également que la Belgique se montre à la hauteur du combat au niveau international. Pour Ecolo-Groen, la priorité était aussi de parvenir à un cadre de financement équitable et durable, en vue de soutenir les pays du Sud, premières victimes du dérèglement climatique et historiquement moins responsables des émissions de gaz à effet de serre, dans leurs efforts pour la diminution de leurs émissions et l’adaptation face aux catastrophes qui les touchent déjà fortement. Autrement dit, prévoir une augmentation significative des ressources pour le financement international du climat (la résolution soutient de porter l’effort global à 100 milliards de dollars), en plus des ressources prévues pour la coopération au développement, avec un équilibre entre le financement de l’adaptation et de l’atténuation. Cet élément a également pu être intégré dans la résolution.

Ecolo-Groen a aussi défendu que la transition soit juste et que personne ne soit laissé au bord du chemin. La résolution ne manque pas de rappeler cette nécessité, notamment dans le cadre du plan de redéploiement post-covid qui se doit d’être conforme aux accords de Paris.

Enfin, les écologistes ont été attentifs à ce que cette résolution ne soit pas un simple outil qui serve à exporter nos efforts climatiques. Que ce soit au niveau de l’Union Européenne ou dans le cadre d’un marché carbone international, il est nécessaire que notre pays prenne ses responsabilités et les mesures nécessaires pour réduire effectivement les émissions sur son propre territoire.

Cette résolution s’adresse aux gouvernements qui préparent en ce moment la position de la Belgique pour la COP26 de Glasgow. Le signal émis par toutes les assemblées parlementaires montre également qu’un accord sur le climat au sein des entités est possible.

Jean-Philippe FLORENT (député wallon Ecolo) – Chris STEENWEGEN (député flamand Groen)
Tristan ROBERTI (député bruxellois Ecolo) – Lotte STOOPS (députée bruxelloise Groen)
Séverine DE LAVELEYE (députée fédérale Ecolo) – Kim BUYST (députée fédérale Groen)

Restez informé·e·s

Inscrivez-vous à la lettre d'info !

Vos questions les plus fréquentes

Consultez la FAQ des idées
Portrait d'une femme portant un masque de protection

Plus d'actualités