Actualités

À la une

Renvoi du texte vers l’IVG au Conseil d’État : Ecolo-Groen déplore l’instrumentalisation du droit des femmes

2 juillet 2020
Renvoi du texte vers l’IVG au Conseil d’État : Ecolo-Groen déplore l’instrumentalisation du droit des femmes

Ce jeudi 2 juillet, après des mois de débat, d’audition et d’échange de textes juridiques, 50 parlementaires ont décidé, sur la proposition du cd&V, de renvoyer une nouvelle fois au Conseil d’État la proposition de loi relative à la dépénalisation de l’avortement. Pour les écologistes, il s’agit d’un abus de procédure indigne de l’institution parlementaire mais aussi des enjeux en débat et du droit des femmes.

« Depuis le début dans ce dossier, nous avons oeuvré au niveau parlementaire pour un débat le plus serein possible, en argumentant sur le fond, en nous mettant à l’écoute des praticiens de terrain et des experts. Une large majorité démocratique est prête à voter ce texte qui constituerait un progrès essentiel en matière de droit des femmes. S’y opposer, empêcher le parlement élu d’exprimer son point de vue sur cette question, en abusant des procédures parlementaire et en instrumentalisant le Conseil d’État, c’est simplement indigne de notre démocratie », s’insurge Sarah Schlitz, députée fédérale Ecolo.

Pour rappel, cette proposition a déjà fait l’objet de débats et d’un avis du Conseil d’État, qui avait pu apporter une réelle plus-value au travail effectué en Commission parlementaire.

« Si nous sommes évidemment toujours ouverts aux débats sur le fond et si nous voulons travailler de façon respectueuse de tous, nous déplorons que le droit des femmes soit bafoué au profit d’un marchandage politique dans le cadre des actuelles tentatives pour former un gouvernement. Notre démocratie et surtout les femmes, encore trop souvent victimes d’inégalités et de discriminations, mais qui ont également été les plus touchées par le crise du Coronavirus méritent mieux que ce qu’il se passe aujourd’hui », conclut Sarah Schlitz.