Actualités

Presse

Ecolo veut faire de la lutte contre la précarité étudiante une priorité absolue

14 novembre 2019
Ecolo veut faire de la lutte contre la précarité étudiante une priorité absolue

À l’approche du 17 novembre, journée internationale des étudiants, et alors que la FEF se mobilise à nouveau pour mettre en avant la précarité étudiante, Ecolo se tient aux côtés des étudiants et entend faire de ce combat en faveur de l’accessibilité de toutes et tous aux études supérieures une priorité absolue pour cette législature.

Le constat d’une paupérisation des étudiants est alarmant. Alors que les demandes d’allocations d’études auprès de la Fédération Wallonie-Bruxelles sont en augmentation et que le nombre d’étudiants au CPAS a été multiplié par sept entre 2002 et 2016, la situation des étudiants en Fédération Wallonie-Bruxelles ne peut en effet laisser indifférent. La récente tragédie à Lyon, conduisant un étudiant désespéré à s’immoler, rappelle à quel point la précarité peut mener à des drames. Ici aussi, des solutions urgentes doivent être mises en œuvre.

« La situation m’interpelle et les réponses qui doivent être apportées durant cette législature sont donc cruciales », estime Manu Disabatto, député Ecolo au Parlement de la Fédération Wallonie-Bruxelles. « Les mesures prévues dans la Déclaration de politique communautaire vont dans le bon sens. Je pense notamment à l’augmentation du nombre de bénéficiaires des droits d’inscription réduits, ou encore à l’encadrement plus poussé du coût des supports de cours qui peuvent représenter des charges importantes pour les étudiants. »

L’augmentation prévue du budget lié à l’octroi des allocations d’études afin d’accroître le nombre de bénéficiaires constitue également un outil important d’accessibilité de l’enseignement auquel Ecolo sera attentif. « Nous serons particulièrement déterminés pour faire en sorte que les mesures prévues par la DPC soient mises en œuvre au plus vite », ajoute Rodrigue Demeuse, également Député Ecolo en Fédération Wallonie-Bruxelles. « L’enjeu, c’est bien entendu de répondre de toute urgence à une situation sociale que l’on voit se dégrader chaque jour, mais aussi de se mobiliser collectivement pour mettre en place de manière durable un enseignement supérieur qui soit accessible à chacune et chacun. »

La Belgique s’est engagée via le Pacte international relatif aux droits économiques, sociaux et culturels (Le Pacte de New York) à ce que l’enseignement supérieur soit rendu accessible à tous « en pleine égalité, en fonction des capacités de chacun, par tous les moyens appropriés et notamment par l’instauration progressive de la gratuité ». C’est dans le sens du respect de ces engagements que se poursuivra l’action d’Ecolo qui interpellera dès la semaine prochaine la Ministre de l’enseignement supérieur sur cette problématique de la précarité étudiante et de l’accessibilité de l’enseignement supérieur.