Actualités

À la une

Ecolo-Groen demandent l’amélioration des relations entre les enfants et leur parent détenu

11 mai 2021
Ecolo-Groen demandent l’amélioration des relations entre les enfants et leur parent détenu

À l’initiative de Magali Plovie, députée Ecolo, et de Juan Benjumea, député Groen, une proposition de résolution visant à améliorer les relations entre les enfants et leur(s) parent(s) en prison vient d’être adoptée en Commission des Affaires bicommunautaires générales du Parlement bruxellois.

Avec cette proposition de résolution, le Parlement demande au Gouvernement de prendre des mesures concrètes pour que les relations entre les parents détenus et leurs enfants aient un impact moins important sur le bon développement des enfants avec, entre autres, des heures de visites adaptées aux heures scolaires et aux vacances ou encore l’amélioration de l’environnement afin que celui-ci évoque le moins possible la prison. De meilleures relations passent également par la formation du personnel pénitentiaire sur l’impact de l’emprisonnement, sur les droits des enfants ou par l’organisation d’activités pour les enfants.

En plus des enfants qui vivent à l’extérieur de la prison et visitent leurs parents en milieu carcéral, certain·e·s, trop jeunes pour être séparé·e·s de leur mère, vivent avec elle en prison. Pour ces situations, la proposition de résolution demande d’utiliser des peines alternatives à l’emprisonnement ou d’opter pour des foyers mères-enfants, des bâtiments séparés qui minimisent l’impact de l’emprisonnement sur l’enfant, avec des espaces verts, la possibilité de se rendre dans une crèche, etc. Les auteur·e·s de la résolution demandent que de tels foyers mères-enfants soient prévus pour de futurs projets, comme la prison de Haren.

Pour la députée bruxelloise, Magali Plovie, “la prison affecte le bon développement des enfants. Il faut améliorer les conditions de visite des enfants en prison mais aussi mettre en place des mécanismes qui permettent aux parents détenus d’entretenir une meilleure relation avec leurs enfants. La situation des enfants qui vivent en prison avec leur mère car ils sont trop jeunes pour en être séparés est extrêmement problématique. Nous demandons au Gouvernement d’améliorer ces situations.”

Les enfants dont les parents sont en prison sont très vulnérables. Grandir avec un parent en détention peut avoir des impacts néfastes importants sur le développement d’un enfant tels qu’une augmentation de l’agressivité, une anxiété liée à la séparation, l’énurésie nocturne ou encore un sentiment de honte des enfants envers leurs parent. La crise du coronavirus a exacerbé ces situations : les restrictions et interdictions temporaires de visites ont laissé des blessures dans ces relations déjà fragiles. Dans des situations exceptionnelles, comme lors d’une pandémie ou d’une grève, des mesures doivent être prises pour préserver la relation entre le parent et l’enfant.

Actuellement, la Belgique compte environ 11.000 personnes en détention. Chaque année, plus de 17.000 enfants sont concernés par l’incarcération d’un de leurs parents. Pour des raisons matérielles, organisationnelles ou des difficultés de vécu familial, un enfant sur deux ne rend jamais visite à son parent détenu.