Toutes les actualités

40 ans après sa découverte, la riposte au VIH reste un enjeu mondial majeur pour Ecolo-Groen

Publié le 1 décembre 2021
Rédigé par 

Ce 1er décembre, le monde entier se mobilise pour informer et sensibiliser sur le sida et pour rendre hommage aux 36 millions de personnes qui en sont décédées. Une journée mondiale d’autant plus particulière cette année puisque 2021 marque les 40 ans de la découverte des premiers cas de la maladie. À l’occasion de cette commémoration, Ecolo-Groen dépose une résolution pour soutenir le travail de terrain des associations, des organismes de prévention et d’accompagnement et demande au Gouvernement de débloquer davantage de moyens dans la riposte au VIH.

De nombreux rapports le pointent: les publics vulnérables, en Belgique et à travers le monde, sont les principales victimes du VIH. Ces publics prioritaires, notamment les femmes et les filles, les personnes transgenres, les hommes ayant des relations sexuelles avec des hommes, les consommateurs de drogues par injection ou encore les personnes en situation de prostitution sont au cœur du nouveau plan d’action 2021-2026 de l’ONUSIDA, le programme de l’ONU en la matière, et de la proposition de résolution écologiste déposée cette semaine à la Chambre.

« Si les nouvelles infections au VIH ont diminué ces dernières années, le progrès a été inégal. Les hommes qui ont des relations sexuelles avec des hommes ont toujours 25 fois plus de risque d’attraper le VIH. Pour les femmes transgenres, ce risque est 35 fois plus élevé. Les discriminations basées sur le genre, l’orientation ou les pratiques sexuelles, la séropositivité, l’origine, ou encore le niveau de revenus amènent les personnes stigmatisées à être écartées de la société et à s’éloigner des services de prévention, d’information et de traitement du VIH, ce qui favorise évidemment la prévalence du virus chez elles. Cela montre une fois de plus que répondre à une pandémie, quelle qu’elle soit, ne peut se faire sans placer les droits humains et la lutte contre les discriminations au cœur du dispositif mis en place”, explique Simon Moutquin, député fédéral Ecolo et auteur de cette résolution.

La résolution des écologistes demande ainsi au Gouvernement de débloquer le budget nécessaire pour soutenir les différents programmes d’aide en réponse au VIH et de lutter contre les discriminations à l’égard des personnes particulièrement vulnérables au virus et séropositives. Notamment en accélérant les efforts dans la recherche de traitements et de vaccins et en soutenant les acteurs du terrain dans la prévention et le traitement du VIH. Un message fort à la communauté internationale afin que notre pays reste l’un des plus progressistes en matière d’égalité et de santé sexuelle.

En 40 ans, 79 millions de personnes ont été infectées par le VIH à travers le monde et 36 millions en sont mortes. Aujourd’hui, 37,7 millions de personnes vivent avec le virus. La riposte au VIH reste donc un enjeu sanitaire mondial majeur. « La crise du coronavirus a eu un impact dévastateur sur les services de prévention et de dépistage du VIH, qui ont connu un recul sans précédent. Nous devons continuer à soutenir activement la riposte et la recherche sur le VIH, ici et à l’international, pour mettre fin à cette pandémie d’ici 2030. C’est l’un des objectifs du développement durable de l’Agenda 2030 des Nations Unies », conclut Simon Moutquin.

Restez informé·e·s

Inscrivez-vous à la lettre d'info !

Vos questions les plus fréquentes

Consultez la FAQ des idées
Portrait d'une femme portant un masque de protection

Plus d'actualités