Actualités

Actualité

Friche Josaphat : Ecolo demande un projet beaucoup plus vert et à l’écoute des aspirations citoyennes 

18 décembre 2020
Friche Josaphat : Ecolo demande un projet beaucoup plus vert et à l’écoute des aspirations citoyennes 

Le projet de Plan d’Aménagement Directeur « Josaphat » fait débat. Pour Ecolo, la version de ce PAD approuvée par le Gouvernement précédent n’est en aucun cas recevable et des modifications à la marge ne suffiront pas.

Pour les écologistes il est primordial que le Gouvernement bruxellois soit à l’écoute des citoyennes et des citoyens sur ce dossier. Et tant les associations qui défendent la biodiversité de la friche que l’ensemble des Bruxellois, soumis à rude épreuve par la crise, tirent un même constat : il faut assurer un nouvel équilibre entre les espaces bâtis et les espaces naturels à Bruxelles.

“La crise de la Covid-19 a créé un électrochoc, une prise de conscience généralisée quant au besoin d’espaces verts et de paysages ouverts dans la ville et la nécessité de protéger la biodiversité qui nous entoure”, rappellent Marie Lecocq et Vincent Vanhalewyn, co-présidents de la Régionale Ecolo Bruxelles. En parallèle, la députée bruxelloise, Isabelle Pauthier, insiste sur l’importance d’écouter le terrain : “Les associations de citoyens qui se battent depuis longtemps pour faire entendre la particularité de cet espace ont déposé avec Natagora un projet alternatif. Il faut l’examiner avec sérieux. Une pétition pour la préservation de la biodiversité sur le site a déjà recueilli plus de 11.500 signatures”.

Les écologistes demandent donc:
• que le Gouvernement revoie largement la copie du Gouvernement précédent et présente un projet beaucoup plus vert et ambitieux sur le plan environnemental ;
• que ce nouveau projet s’appuie sur les nombreux avis rendus dans le cadre de l’enquête publique et sur une analyse sérieuse des alternatives proposées ;
• que le Gouvernement n’agisse pas dans la précipitation, mais soumette son nouveau projet à une nouvelle enquête publique ;
• qu’aucune décision définitive sur ce projet ne soit adoptée et qu’aucune construction ne soit entamée sur la friche sans un rapport  actualisé et complet sur l’état de la biodiversité sur le site  ;

Pour rappel, ce site ferroviaire situé sur le territoire de la commune de Schaerbeek, a été acheté en 2005 par la Région pour un montant de 54 millions d’euros en vue de la construction d’un nouveau quartier. La réflexion sur un projet d’urbanisation  a été entamée à l’époque où Bruxelles connaissait une croissance démographique de l’ordre de 10.000 habitants par an. L’objectif était alors de renforcer l’offre de logements accessibles sur les terrains publics et, en particulier, sur le foncier régional. Un projet de PAD a été validé in extremis par le Gouvernement précédent en fin de législature.

Mais, aujourd’hui, la réalité est tout autre : la croissance démographique est nettement moins importante et, face à l’urgence climatique, la Région bruxelloise doit préserver les zones de biodiversité. À cet égard, les écologistes rappellent d’ailleurs l’avis remis par la Commission régionale de développement qui met en question l’équilibre entre les fonctions et la manière d’urbaniser.

Enfin, Ecolo rappelle également son souhait d’une meilleure participation citoyenne : “La simultanéité abusive d’enquêtes publiques laissant les associations et riverains face à un mur de documents techniques est un problème en termes de démocratie”, déplore Isabelle Pauthier. Un tel procédé ne correspond pas à la vision de participation citoyenne d’Ecolo. Il importe de recouvrer la confiance en menant les devoirs complémentaires exigés en cours de procédure de la manière la plus correcte possible. “On ne peut plus opposer les besoins incontestables de logements abordables et d’équipements avec le besoin vital de plus de nature et de biodiversité “, concluent Marie Lecocq et Vincent Vanhalewyn.