Actualités

Actualité

Union of the State, clap première

28 octobre 2019
Union of the State, clap première

Chaque année, le premier mardi d’octobre, la coutume veut que le premier Ministre belge prononce à la Chambre le discours de “State of the Union”, littéralement “l’union de l’Etat”. En l’absence de Gouvernement fédéral, ce discours n’a pas pu avoir lieu cette année. Une anomalie qui a inspiré les chefs de groupe Ecolo-Groen à la Chambre, Georges Gilkinet et Kristof Calvo: pas de State of the Union ? Qu’à cela ne tienne, Ecolo et Groen organiseront l’Union of the State, c’est-à-dire un dialogue national où se rencontreront citoyen·e·s et parlementaires fédéraux, au sein du Parlement fédéral.

Le samedi 26 octobre, plus de 150 citoyen·e·s ont ainsi poussé les portes du Parlement pour une matinée faite de rencontres et de dialogue autour d’un thème aussi précis que large : comment pouvons-nous nous rapprocher les un·e·s des autres ? Après un moment de rencontre autour d’une boisson d’accueil dans le hall d’entrée de la Chambre des représentants, les quelque 150 participant·e·s et la quinzaine de parlementaires présents se sont répartis dans cinq des salles qui accueillent habituellement des commissions parlementaires. Chacune d’elles a été rebaptisée pour l’occasion en référence à des personnalités qui font la gloire de notre pays: Thiam, Brel, Stromae, Kompany et Angèle, et était animée par un duo Ecolo-Groen. Les parlementaires du jour y ont débattu pendant une heure et demie des mesures prioritaires à mettre en oeuvre pour (re)créer du lien entre les habitant·e·s de notre pays.

Les cinq commissions se sont soumises à l’exercice dans une ambiance aussi joviale que professionnelle pour aboutir à l’écriture de trois résolutions par commission, c’est-à-dire les chantiers prioritaires pour arriver à réunifier notre pays. Entre autres, notons la promotion de l’immersion linguistique, une plus grande couverture médiatique de l’actualité de part et d’autre de la frontière linguistique, la refédéralisation de la Belgique, le développement d’un enseignement bilingue, une participation citoyenne plus forte…

Cette énergie citoyenne représente un signal fort pour Ecolo-Groen, qui fait de la création de ponts entre les citoyens et les communautés, un élément essentiel de ses politiques. En effet, comme ils l’ont fait au long des législatures passées, les écologistes comptent bien continuer d’activer tous les leviers possibles pour rappeler que ce qui nous rassemble est plus fort que ce qui nous différencie. Pour montrer que des solutions existent, et accorder aux défis que nous avons à relever collectivement toute l’attention qu’ils méritent, qu’il s’agisse d’oeuvrer, entre autres, à une meilleure qualité de l’air, à plus de mobilité, à une fiscalité plus juste, à une démocratie plus forte, ou encore à une société plus égalitaire.

Revivez la matinée grâce à ce reportage d’Aurélie Fogli pour la RTBF