Actualités

Non classé

Manifestation contre la scission de la sécu – Les écologistes veulent garantir l’avenir d’une sécurité sociale forte, fédérale et solidaire

28 janvier 2020
Manifestation contre la scission de la sécu – Les écologistes veulent garantir l’avenir d’une sécurité sociale forte, fédérale et solidaire

La sécurité sociale vient de fêter ses 75 ans et a encore de beaux jours devant elle, à condition d’évoluer pour relever les défis et les enjeux de ce siècle. À la recherche d’un équilibre économique et social qui était l’objectif de sa fondation, s’ajoute aujourd’hui un impératif environnemental, qui est également une opportunité de lui donner un avenir radieux. La sécurité sociale 2.0 sera donc solidaire, finançable et durable… si on lui en donne les moyens et si on ne la scinde pas.

C’est pour soutenir cet objectif que les écologistes s’associent à la manifestation syndicale et associative contre la scission de la sécurité sociale. « Face au gouffre budgétaire légué par le Gouvernement sortant, certains partis ont comme premier réflexe d’utiliser le financement de la sécurité sociale comme une variable d’ajustement budgétaire. Nous pensons que c’est une très mauvaise idée et que c’est tout le contraire qu’il faut faire. Nous nous y engageons, dans le cadre de la formation d’un nouveau Gouvernement ! », explique Marie-Colline Leroy, députée fédérale écologiste et Présidente de la commission Affaires sociales.

Sur proposition des écologistes, la commission des affaires sociales du parlement fédéral a organisé, depuis la rentrée parlementaire, des auditions visant à questionner le financement de la sécurité sociale, afin d’identifier les pistes de son renforcement et de son avenir, objectif sur lequel une large majorité des personnes et interlocuteurs auditionnés s’accordent.

« Si on veut répondre au défi du financement de la sécurité sociale, ce qui est le souhait des écologistes, il faut se relever les manches. Nous avons identifié divers leviers pour y parvenir. Élargir la base de cotisations en réorganisant les avantages extra-légaux, assurer une dotation d’équilibre pérenne et stable et un financement alternatif visant à compenser toute diminution de cotisation patronale, réviser la loi salariale de 1996, élaborer un plan global pour lutter contre le burn out, améliorer la qualité de vie au travail ou encore diminuer le coût des médicaments sont autant de pistes réalistes et efficaces pour un financement stable et durable », explique Marie-Colline Leroy.

La sécurité sociale est bien trop souvent perçue comme une charge alors même qu’elle est un mécanisme de solidarité dont tout le monde a besoin, presque quotidiennement, sans même s’en rendre compte. Chaque jour dans chaque famille, au moins une personne bénéficie de la sécurité sociale.

« Qu’il s’agisse des pensions, des soins de santé, des allocations de remplacement, d’un aidant proche, des congés de paternité et de maternité, des aides aux personnes porteuses de handicap, d’une maladie de longue durée, etc. Tous, nous avons intérêt à préserver et à moderniser l’outil. Et puis aussi, parce que c’est un fabuleux stabilisateur de notre économie », conclut Marie-Colline Leroy, réaffirmant l’engagement fort et indéfectible des écologistes pour une sécurité sociale fédérale, forte et solidaire.