Actualités

Actualité

Le député fédéral Ecolo Simon Moutquin devient rapporteur pour le droit à un environnement sain pour le conseil de l’Europe

6 juillet 2020
Le député fédéral Ecolo Simon Moutquin devient rapporteur pour le droit à un environnement sain pour le conseil de l’Europe

La Commission Affaires sociales, de la santé et de l’environnement, de l’Assemblée parlementaire du Conseil de l’Europe vient de désigner le député fédéral Ecolo Simon Moutquin en tant que rapporteur pour le droit à un environnement sain.

Le droit à un environnement sain est considéré comme une condition préalable à la réalisation d’autres droits humains, dont le droit à la vie, à l’alimentation, à la santé et à un niveau de vie suffisant. Il est reconnu par divers instruments internationaux dont notamment le Pacte international relatif aux droits économiques, sociaux et culturels (PIDESC). Il s’inscrit aussi dans les objectifs du Millénaire qui doivent aboutir en 2030.

En tant que rapporteur, il reviendra au député fédéral belge de dresser le bilan des divers instruments juridiques au niveau européen et de formuler des recommandations sur la manière de les compléter pour ancrer le droit de chaque citoyen·ne à bénéficier d’un environnement sain. Ce rapport sera ensuite soumis à l’Assemblée parlementaire du Conseil de l’Europe pour adoption.

« Les rapports adoptés par l’Assemblée parlementaire du Conseil de l’Europe sont des textes particulièrement forts puisqu’ils bénéficient d’une résonance extrêmement large, en Europe bien sûr mais également sur d’autres continents », commente Simon Moutquin, député fédéral Ecolo. « Le droit à un environnement sain doit être une priorité, car de là découlent énormément d’autres droits humains. Nous sommes de plus en plus nombreux à voir la nécessité et les opportunités d’un changement de cap, et d’un redéploiement vers une société plus écologique, plus juste et plus résiliente. Le Conseil de l’Europe dispose d’une aura non négligeable, et je suis très fier d’avoir été désigné aujourd’hui pour travailler concrètement à l’élaboration d’un avenir plus sain pour l’ensemble des 820 millions de citoyennes et de citoyens représenté·es par l’Assemblée du Conseil de l’Europe », conclut Simon Moutquin.