Toutes les actualités

Droits et libertés des femmes en Iran : vote unanime au Parlement de la Fédération Wallonie-Bruxelles

Publié le 26 octobre 2022

En séance plénière de ce mercredi 26 octobre, le Parlement de la Fédération Wallonie-Bruxelles a adopté à l’unanimité la proposition de résolution relative à la protection des droits des femmes et des personnes LGBTQIA+, et plus largement des droits humains, en Iran et qui condamne la répression des manifestations. Un texte équivalent a été déposé et débattu à la Chambre, cet après-midi.

Au Parlement Wallon, le texte sera débattu début novembre en Commission des Relations Internationales.

Suite à la mort, en septembre dernier, de la jeune iranienne Mahsa Amini attribuée aux violences qui lui ont été infligées par la police des mœurs en Iran, des manifestations se sont déclenchées dans tout le pays pour dénoncer les violences et discriminations et exiger le respect des droits et des libertés des femmes en Iran.

La répression violente des manifestations a provoqué plus de 95 morts et l’arrestation de milliers de personnes.

Pour Gwenaëlle Grovonius, députée socialiste à la Fédération Wallonie-Bruxelles : « La Police, supposée protéger et secourir la population, est utilisée en Iran pour insulter, malmener et provoquer la mort de jeunes femmes qui portent le voile de façon inappropriée. Cette injustice tragique n’est qu’une démonstration de plus mettant en lumière les atteintes aux droits des femmes et des minorités de genre en Iran. A tous les niveaux de pouvoirs, nous devons prendre nos responsabilités pour soutenir ces femmes et ces hommes qui luttent pour leurs droits et libertés, et appeler d’une seule voix à cesser la répression meurtrière en cours ».

« Aujourd’hui, le nom et le visage de Mahsa Amini sont devenus les symboles du vent de révolte qui souffle sur l’Iran. Mais les femmes sont nombreuses, parfois très jeunes, à mourir en Iran sous les coups et les balles d’un régime liberticide et profondément discriminatoire à leur égard et à l’égard des minorités de genre », insiste la députée ECOLO, Hélène Ryckmans..

« La mort de Madame Amini a déclenché un soulèvement sans précédent en Iran, qui s’est répandu aux 31 provinces du pays. En effet, c’est toute la société qui veut se faire entendre et exprimer sa contestation. J’irais jusqu’à dire que là où les femmes ne sont pas libres, la société n’est pas démocratique. Nous avons donc demandé l’urgence sur le vote de ce texte avec un but très clair : adresser un message politique et diplomatique de la plus grande fermeté à l’égard du Régime iranien. Soyons du bon côté de l’histoire et soutenons la démocratie partout où elle veut naître ! », appuie le député MR Charles Gardier.

Le texte appelle également le Gouvernement de la Fédération Wallonie-Bruxelles, entité hospitalière, à œuvrer, dans le cadre de ses compétences, à garantir les meilleures conditions d’accueil aux personnes fuyant la répression en Iran, d’optimiser les possibilités pour les étudiant.es ou chercheur.euses venant d’Iran d’effectuer des études en FWB.

La proposition de résolution est signée par Gwenaëlle Grovonius, Charles Gardier, Hélène Ryckmans, Laurent Devin, Caroline Cassart-Mailleux et Margaux de Ré.

Restez informé·e·s

Inscrivez-vous à la lettre d'info !

Vos questions les plus fréquentes

Consultez la FAQ des idées
Portrait d'une femme portant un masque de protection

Plus d'actualités