Actualités

Actualité

La menace de l’extrême-droite paramilitaire doit être prise plus au sérieux par l’État fédéral

25 juin 2020
La menace de l’extrême-droite paramilitaire doit être prise plus au sérieux par l’État fédéral

Une réponse du Ministre de la Justice à une question parlementaire du groupe Ecolo-Groen confirme la participation d’une vingtaine de Belges partisans de l’extrême-droite à des camps paramilitaires à l’étranger. Face à un phénomène aussi grave, Ecolo s’inquiète de la tiédeur et de la prudence de la réaction de l’État fédéral.

« Dans sa réponse, le Ministre Geens précise en effet que ce type d’entraînement n’est pas illégal », s’étonne Cécile Thibaut, députée fédérale Ecolo. « Ce genre d’entraînement n’est pas anodin et la résurgence d’actes violents perpétrés par des militants d’extrême-droite devrait pourtant susciter davantage de vigilance », poursuit-elle.

Dans sa réponse, le Ministre indique qu’il est très possible que des membres de Schild en Vriend ait participé à titre personnel à ce type de stage, ce qui est particulièrement inquiétant et interpellant.

« Pour les écologistes, la menace doit être prise très au sérieux et faire l’objet d’un suivi beaucoup plus serré tant de la Sûreté de l’État que des services de police belges. Avoir des idées extrémistes et développer des compétences aussi pointues en manière de maniement des armes, c’est un cocktail explosif. L’État belge ne peut attendre qu’il ne soit trop tard pour réagir », Cécile Thibaut.

Les écologistes interpelleront le Gouvernement fédéral cet après-midi sur le sujet.