Actualités

Presse

La commission « Renouveau de la démocratie et de la citoyenneté » voit le jour au Sénat

18 octobre 2019
La commission « Renouveau de la démocratie et de la citoyenneté » voit le jour au Sénat

Le groupe Ecolo-Groen se félicite de l’installation d’une nouvelle commission “renouveau de la démocratie et de la citoyenneté” au sein du Sénat, sous la présidence de la députée écologiste Farida Tahar.

La création d’une telle commission permanente dédiée aux nouvelles formes de démocratie participative est une première en Belgique. Pour Ecolo-Groen, il s’agit d’une réelle opportunité de se pencher sur les nombreuses initiatives en la matière et d’expérimenter concrètement les mécanismes de participation citoyenne. « Le Sénat est déjà un lieu de rencontre et de débats entre les parlementaires du Nord, du Sud et de l’Est du pays », commente Farida Tahar. « Avec une telle commission, nous pourrons aller plus loin sur ces questions, notamment en analysant les expériences de participation et de renouveau en cours, en Belgique ou ailleurs, et en réfléchissant à des formes innovantes de démocratie et d’ouverture du Sénat aux citoyens » ajoute Farida Tahar.

Pour les écologistes, cette nouvelle commission ouvre la possibilité de créer, ensemble, des échanges fructueux afin de réoxygéner la démocratie pour la rendre plus citoyenne, dynamique et inclusive.

« Dans un monde globalisé en proie à des peurs et à des lendemains qui paraissent sombres pour beaucoup de nos concitoyens, la défiance à l’égard du monde politique, de nos institutions et de notre démocratie est un marqueur inquiétant d’une crise latente. Nous songeons notamment aux grandes crises de la législature précédente, aux gilets jaunes et aux indignés climatiques. Nous pensons également au taux élevé d’absentéisme lors des élections du 26 mai 2019, qui constitue un signal très inquiétant », poursuit la sénatrice Ecolo.

Pour les Verts, répondre à ces défis en renouant la confiance entre les citoyens et le monde politique passe par davantage d’écoute et de dialogue, afin que les citoyens puissent également s’exprimer autrement que par un vote, une fois tous les cinq ans. C’est tout l’objet de cette nouvelle commission permanente : repenser notre démocratie d’aujourd’hui et de demain pour plus de participation citoyenne.