Actualités

Actualité

Ecolo propose la mise en place d’un congé exceptionnel pour les parents pendant la période de confinement

3 avril 2020
Ecolo propose la mise en place d’un congé exceptionnel pour les parents pendant la période de confinement

D’après un sondage réalisé par la Ligue des Familles, largement corroboré par les échos venant des écoles qui continuent d’assurer des systèmes d’accueil, les parents respectent très bien les consignes de confinement (98 % des enfants sont chez eux). Ils sont par conséquence nombreux à devoir combiner travail et garde de leur(s) enfant(s), parfois dans des conditions très difficiles, ou épuisent leurs jours de congé annuels.

Afin de les préserver et d’éviter les conséquences négatives sur leur santé mentale, voire physique, Ecolo propose la mise en place d’un congé exceptionnel pour les parents durant la période de confinement.

« Il est indispensable de soutenir ceux qui, dès le début du confinement, ont joué le jeu de la solidarité et de l’intérêt collectif mais se trouvent aujourd’hui face à de fortes difficultés personnelles, organisationnelles, professionnelles ou même financières », commente Marie-Colline Leroy, députée fédérale Ecolo et présidente de la commission des Affaires Sociales à la Chambre. « En situation de stress intense et avec l’impression de ne rien faire correctement, qu’ils soient exclusivement à la maison ou sur leur lieu de travail, les parents doivent se couper en 4 pour répondre aux exigences du moment. Sur fond d’une crise sanitaire terriblement anxiogène, il est indispensable de donner une bouffée d’oxygène aux familles »,poursuit Marie-Colline Leroy.

Concrètement, Ecolo propose que tout travailleur et travailleuse obligé·e de s’arrêter à cause du Coronavirus pour garder au moins un enfant de moins de douze ans ou en situation de handicap pourra bénéficier d’un arrêt de travail. Ce dernier serait d’une durée de 1 à 10 jours par mois à se répartir entre les deux parents, ou à prendre seul·e pour les familles monoparentales, et il pourrait également être fractionnable, par exemple en demi-journées.

« Cette proposition concerne les parents qui travaillent et qui ont des enfants de moins de 12 ans au jour du début de l’arrêt ainsi que les parents d’enfants en situation de handicap sans limite d’âge. Il durerait tant que les cours seront suspendus. La Ligue des Familles indique que 6 parents sur 10 travaillent à domicile, et combinent donc travail et garde d’enfants. Nous devons pouvoir trouver des solutions pour leur permettre de limiter leur stress et de continuer de respecter les consignes qui leur demandent de garder leurs enfants chez eux quand c’est possible. Le dispositif que nous proposons permettrait de relâcher la pression mise sur les parents à court terme mais vise aussi l’après, si on veut éviter que les personnes retournent au travail épuisées et sans plus aucun jour de congé à prendre pour le reste de l’année »,conclut Marie-Colline Leroy.