Toutes les actualités

Sous l’impulsion d’Ecolo-Groen, la Chambre assortit les aides d'État de conditions et offre un pouvoir d'achat supplémentaire aux chômeurs temporaires

Publié le 6 mai 2020
Rédigé par 

La Commission des Finances a voté cet après midi un important texte comprenant des mesures fiscales de soutien à différents secteurs en difficulté. Sous l’impulsion des écologistes, différentes améliorations ont pu être apportées au texte déposé par le Gouvernement. Ainsi, le Parlement a fixé des conditions aux aides d’État aux entreprises : les entreprises qui mettent en place des structures fiscales dans des paradis fiscaux seront exclues du dispositif. C’est une disposition qu’Ecolo-Groen réclame depuis longtemps et qui a pu être ajoutée par amendement au projet de loi grâce à une concertation efficace avec les socialistes, l’Open VLD et le CD&V.

« Aider les entreprises est nécessaire pour surmonter cette période difficile. Mais ça ne peut se faire sans conditions. Comme de nombreux autres pays, la Belgique s’engage maintenant aussi dans cette exigence de non-présence dans les paradis fiscaux des entreprises aidées. Elle interdit également les bonus pour les dirigeants des entreprises bénéficiant des aides », déclare Georges Gilkinet, chef de groupe Ecolo à la Chambre.

Ecolo-Groen aurait voulu aller plus loin en rendant obligatoire la publication par les grandes entreprises de leur chiffre d’affaires, de leurs bénéfices et du montant de l’impôt payé dans chaque pays où elles opèrent, mais cela n’a pas été possible cette fois.

« Une telle transparence aurait pu signifier encore davantage en matière de justice fiscale. Nous regrettons ne pas avoir été suivis, mais nous retiendrons une première réjouissante et utile pour l’avenir, dans la lutte contre la fraude et l’évasion fiscales », ajoute Georges Gilkinet.

Une autre proposition des écologistes a également été adoptée cet après-midi : une réduction temporaire de la retenue à la source sur les revenus professionnels pour les personnes en chômage temporaire, de 26,75 à 15 %.

« Le précompte professionnel retenu sur ces indemnités Corona est trop élevé, surtout pour les travailleurs aux plus bas salaires. Grâce à notre amendement, les dizaines de milliers de travailleurs concernés toucheront près de 200 euros supplémentaires dès le prochain paiement. Cette bouffée d’oxygène les aidera à subvenir à leurs besoins quotidiens. Nous nous réjouissons d’avoir convaincu le Ministre De Croo et une majorité à aller dans cette direction ! », conclut Georges Gilkinet.

Restez informé·e·s

Inscrivez-vous à la lettre d'info !

Vos questions les plus fréquentes

Consultez la FAQ des idées
Portrait d'une femme portant un masque de protection

Plus d'actualités