Toutes les actualités

Le Parlement bruxellois adapte la législation sur les trottinettes et vélos partagés

Ingrid - Trottinettes
Publié le 25 octobre 2021
Rédigé par 

À l’initiative du chef de groupe Groen, Arnaud Verstraete, les partis de la majorité au Parlement bruxellois (Groen – Ecolo – PS – DéFi – Open VLD) ont décidé d’adapter la législation sur les trottinettes partagées. À l’heure actuelle, l’utilisation de trottinettes partagées est souvent source de désagréments et de situations dangereuses pour les piétons et cyclistes. Un constat que posent également les opérateurs de ces services. À l’avenir, il sera possible pour les communes ou la Région (selon le lieu) d’obliger les usagers à se garer dans les zones de stationnement réservées à cet effet et la vitesse dans les zones piétonnes sera limitée. Les contrôles seront aussi plus stricts. “Cette législation plus claire nous permet de sécuriser davantage l’espace public pour tous les usagers”, ajoute Arnaud Verstraete.

Plusieurs options seront possibles en fonction de la situation. Ainsi, les communes et la Région pourront, en collaboration avec les opérateurs, définir des zones de stationnement obligatoires pour les trottinettes et vélos partagés. Celles-ci seront situées à maximum 150 mètres de marche, et ce n’est que dans ces zones que les utilisateurs pourront clôturer leur déplacement et terminer leur location. Bruxelles suivra ainsi l’exemple de Paris.

Dans les quartiers où il n’y a pas de problème, les communes pourront choisir de maintenir la situation actuelle. Les utilisateurs pourront continuer à stationner leur trottinette à l’endroit de leur choix, à condition de respecter le code de la route et de ne pas gêner ou mettre en danger qui que ce soit. Il sera également toujours possible pour les autorités locales, avec l’accord de la Région, d’interdire totalement le stationnement dans certaines zones, comme c’est le cas sur la Grand-Place.

Dans tous les cas, un meilleur contrôle permettra d’assurer un stationnement correct des trottinettes et vélos partagés. Les engins mal stationnés créant une situation dangereuse pourront être retirés immédiatement. L’opérateur, s’il en est responsable, pourra recevoir une amende qu’il pourra éventuellement répercuter sur le dernier utilisateur.

En collaboration avec les opérateurs, la Région limitera également la vitesse de ces engins dans les zones piétonnes à la vitesse du pas, les vitesses élevées étant souvent à l’origine de gêne et de situations dangereuses. Dans les rues avoisinantes, les usagers pourront toujours circuler à une vitesse normale.

Ingrid Parmentier (Ecolo) : “Cette ordonnance offre un cadre souple et pragmatique qui permet aux communes et à la Région d’agir rapidement sur les lieux où le stationnement de ces engins est le plus problématique. Une réaction rapide est indispensable pour assurer le confort et la sécurité de toutes et tous, en particulier des personnes à mobilité réduite. L’usage de cette nouvelle possibilité de réglementation pourra être étendu progressivement en fonction des besoins.”

Julien Uyttendaele (PS): “Les trottinettes sont un moyen de déplacement très performant qui connaît un grand succès, mais elles ne sont pas accessibles à tous. Le problème de leur encombrement dans l’espace public peut être résolu grâce à une collaboration étroite des communes et de la Région. Grâce à cette adaptation de l’ordonnance, l’aménagement de dropzones dans les zones les plus problématiques garantira une meilleure lisibilité et une meilleure cohabitation dans l’espace public, sans pour autant pénaliser l’attractivité de l’offre.”

Marc Loewenstein (DéFI): “La micromobilité permet de réduire la congestion, cette congestion ne peut pas se reporter sur les trottoirs. La création de dropzones et la procédure de retrait plus rapide des trottinettes et vélos partagés gênant ou créant un danger amélioreront la sécurité et le confort des autres usagers, je pense ici bien sûr aux piétons et, encore plus, aux personnes à mobilité réduite.”

Cette proposition, qui a été introduite au Parlement, a été envoyée pour avis à Brulocalis. Les partis de la majorité invitent l’opposition à cosigner le texte.

Des idées à l'action

  • Portrait de Ingrid Parmentier

    Ingrid Parmentier

    Députée bruxelloise

    Voir le profil
    Portrait de Isabelle Pauthier

    Isabelle Pauthier

    Députée Bruxelloise

    Voir le profil
  • Portrait de Philippe Henry

    Philippe Henry

    Ministre du Climat, des Infrastructures, de l'Énergie et de la Mobilité

    Voir le profil
    Portrait de Georges Gilkinet

    Georges Gilkinet

    Vice-premier et Ministre de la Mobilité et la SNCB

    Voir le profil
  • Portrait de Nicolas Parent

    Nicolas Parent

    Député à la Chambre des représentants

    Voir le profil
    Portrait de Jean-Philippe Florent

    Jean-Philippe Florent

    Député wallon, Député au Parlement de la fédération Wallonie-Bruxelles

    Voir le profil
  • Portrait de Laurent Heyvaert

    Laurent Heyvaert

    Député wallon, Député au Parlement de la fédération Wallonie-Bruxelles

    Voir le profil

Restez informé·e·s

Inscrivez-vous à la lettre d'info !

Vos questions les plus fréquentes

Consultez la FAQ des idées
Portrait d'une femme portant un masque de protection

Plus d'actualités