Actualités

Actualité

2020 doit devenir l’année de l’égalité entre les femmes et les hommes. Enfin!

28 février 2020
2020 doit devenir l’année de l’égalité entre les femmes et les hommes. Enfin!

9,6%. C’est la différence moyenne entre le salaire d’une femme et celui d’un homme.
15%. C’est le nombre de femmes occupant des postes dans les métiers scientifiques, mathématiques, d’ingénieures ou dans la technologie.
78,9%. C’est la proportion de femmes parmi les personnes travaillant à temps partiel, ce qui n’est pas sans impact sur leurs revenus immédiats mais également leurs pensions. En Belgique, une femme sur 3 touche moins de 750€/mois.

Ces quelques chiffres illustrent bien les inégalités qui subsistent encore entre les femmes et les hommes dans le monde du travail. Mais la sphère privée et familiale n’est pas en reste. On constate par exemple que les femmes prennent trois fois plus de congés parentaux que les hommes ou que les tâches domestiques sont encore majoritairement assumées par les femmes.

Le Forum économique mondial, dans son rapport de 2020 sur le Global Gender Gap, classe la Belgique en 27ème position mondiale en matière d’égalité… mais pas dans toutes les sphères de la société. En effet, si notre pays se classe en 4ème position en matière d’éducation, il se retrouve à la 54ème place pour les opportunités et la participation économique. Cette situation a notamment des conséquences sur la répartition des revenus : le rapport 2019 établi par Oxfam montre qu’économiquement, les hommes détiennent en effet 50 % de richesses de plus que les femmes.

Ces quelques données mettent en évidence une réalité : les inégalités entre les femmes et les hommes ne sont pas limitées à l’un ou l’autre domaine de la société. Si, pris globalement, nos résultats en termes d’égalité de genre s’améliorent, les écarts entre les femmes et les hommes se réduisent en outre plus lentement que dans d’autres pays européens. Pour Ecolo, il est plus que nécessaire de mettre des politiques en oeuvre pour que ces inégalités disparaissent pour de bon, dans tous les domaines.

C’est pourquoi les écologistes continuent de se mobiliser pour faire en sorte, avec tous les leviers dont ils disposent aux différents niveaux de pouvoir, que l’égalité entre les femmes et les hommes deviennent, enfin, une réalité. Par exemple, Ecolo se bat dans les différents parlements et Gouvernements pour la transparence des rémunérations, l’individualisation des droits, la reconnaissance du travail gratuit des femmes, et contre les stéréotypes de genre.

En marge de ce travail réalisé au sein des Parlements et à partir des Gouvernements auxquels ils participent, les écologistes seront également présent·e·s lors de la manifestation du dimanche 8 mars, pour protester, ensemble, contre toutes les inégalités de genre.

Ecrit par :