Actualités

Actualité

Orientations sexuelles et identités de genre : La Belgique doit poursuivre ses efforts en faveur d’une société plus inclusive

16 mai 2020
Orientations sexuelles et identités de genre : La Belgique doit poursuivre ses efforts en faveur d’une société plus inclusive

En Belgique, en raison de leur orientation sexuelle, 66 % des couples LGBTQIA+ évitent régulièrement de se tenir la main en public, et 37 % ne fréquentent pas certains endroits par peur d’y être agressés. Pour Ecolo, ces chiffres, communiqués le 13 mai par l’Agence européenne des droits fondamentaux, soulignent le fait qu’il reste encore du chemin à parcourir vers une société qui valorise la pluralité des orientations sexuelles et les identités de genre. Ils montrent également à quel point la Pride, la manifestation nationale de la communauté LGBTQIA+ et des allié.e.s, reste plus que jamais nécessaire.

En effet, si la crise du Coronavirus impose de reporter cet événement, elle n’aura malheureusement pas stoppé les violences envers la communauté LGBTQIA+, à l’image de l’agression homophobe qui s’est déroulée à Liège cette semaine. Le cyberharcèlement et le harcèlement de rue ont en outre été exacerbés, en raison de la diminution de contrôle social. Des communes à l’Europe, les écologistes suivent l’évolution de la situation de près et poursuivent leur travail vers une société plus tolérante et plurielle.

Nos sociétés imposent en effet toujours des définitions et représentations binaires de la ‘masculinité’ et de la ‘féminité’, qui s’additionnent et exacerbent la lesbophobie, l’homophobie, la biphobie et la transphobie. Ecolo rappelle en outre que le taux de suicide de jeunes LGBTQIA+ démontre à quel point  la souffrance liée à l’acceptation, au secret voire au rejet de la société reste présente

Pour Ecolo, cette lutte est globale et doit converger  avec d’autres combats dans une approche systémique.  Elle agit aussi bien aux fondements de notre société, par l’éducation de tous et de toutes, afin de promouvoir une culture de l’ouverture, qu’en cas de discriminations, par la vigilance de la Justice et de la Police face aux actes de haine.

Concrètement, les écologistes souhaitent entre autres :

– que soit mise en oeuvre une formation renforcée et systématique des parquets de justice et des zones de police afin d’assurer une vigilance sur le terrain, une qualité dans l’accueil et le traitement des plaintes, ainsi qu’une attitude positive vis-à-vis de collègues LGBTQIA+. Il est important que cette démarche soit menée en collaboration avec des spécialistes : monde associatif, UNIA, associations de policiers LGBTQIA+ ;

– un soutien accru aux associations communautaires ainsi qu’aux opérateurs de l’Education à la Vie Relationnelle, Affective et Sexuelle qui interviennent auprès des jeunes et en soutien aux acteurs scolaires ;

– que les débats relatifs aux dons de sang et à l’interdiction des thérapies de conversion se poursuivent, mais aussi que la lutte contre la haine contre les personnes transgenres et intersexes se poursuivent.

A l’occasion de journée internationale de lutte contre l’homophobie, la transphobie et la biphobie, Ecolo organise ce dimanche à 20h un dialogue en direct sur son compte Instagram, entre la coprésidente de Verts, Rajae Maouane et Tom Devroye, coordinateur d’Arc-en-ciel Wallonie.

Ecrit par :