Actualités

Coronavirus

Le plan d’urgence Horeca des écologistes approuvé en Commission de l’Economie de la Chambre

5 juin 2020
Le plan d’urgence Horeca des écologistes approuvé en Commission de l’Economie de la Chambre

Le secteur de l’Horeca est, avec la Culture, l’un des plus touchés depuis le début de la crise Corona. Lundi, ce sera aussi l’un des derniers secteurs à ouvrir ses portes. À l’initiative du groupe Ecolo/Groen, un plan d’urgence élaboré avec les représentants du secteur a été approuvé ce vendredi en Commission de l’Economie.

Pour Gilles Vanden Burre, député fédéral et porteur de cette proposition : « L’Horeca est un secteur important dans notre pays, vecteur de convivialité, de qualité de vie et d’emplois ancrés dans nos régions. C’est un maillon essentiel d’une chaine économique. Il était dès lors impératif de prendre des mesures de soutien fortes et ambitieuses afin d’éviter les faillites en cascade et les pertes d’emplois qui vont avec. Notre objectif était également de rassembler la plus large coalition démocratique possible et d’aller au-delà des clivages classiques entre majorité et opposition. Le vote de ce matin concrétise cet objectif avec un plan détaillé, concret et structurel. »

Parmi la vingtaine de mesures reprises dans la résolution, il y a la prolongation du droit passerelle, l’extension du chômage économique, le soutien pour le paiement des loyers ou encore une aide temporaire sur la TVA.

« Les établissements vont rouvrir leurs portes lundi prochain mais ça ne signifie pas pour autant que la crise est terminée. Cette crise est exceptionnelle et la réponse doit l’être tout autant. Il était donc particulièrement important que nous trouvions un large consensus pour soutenir ce secteur. Nous nous en réjouissons et n’attendons plus que son vote en plénière jeudi prochain », continue Gilles Vanden Burre.

Le plan d’urgence comprend également d’autres propositions telles que la réduction de la cotisation à l’AFSCA, une aide pour les primes d’assurance et d’énergie ou l’assouplissement des critères pour l’accès à un crédit temporaire. Tout en se réjouissant de l’accord obtenu, les écologistes s’engagent à rester en dialogue avec les représentants de l’Horeca pour l’ajuster si nécessaire dans le futur.