Actualités

Actualité

Le confinement ne peut pas justifier la hausse des prix des produits de première nécessité

30 mars 2020
Le confinement ne peut pas justifier la hausse des prix des produits de première nécessité

Depuis le début du confinement du à la pandémie de Covid-19, en marge des conséquences directes sanitaires, des effets secondaires ont vu le jour. Parfois positifs, avec des actions de solidarité mémorables, parfois négatifs : depuis quelques jours par exemple, de nombreux témoignages de citoyen·ne·s et de CPAS font état d’une montée des prix produits de première nécessité, sanitaires et alimentaires, dans certains commerces.

« Cela fait plus d’une semaine que je reçois quotidiennement des témoignages de citoyen·ne·s et de CPAS qui dénoncent des augmentations allant jusqu’à 50 %, notamment pour du gel hydro-alcoolique », alerte Gilles Vanden Burre, député fédéral Ecolo/Groen. « Cela vaut aussi pour des aliments, notamment de première nécessité, comme des fruits et légumes par exemple. »

Pour les écologistes, il est inacceptable que les consommateurs soient doublement victimes du confinement en surpayant certain produits nécessaires à leur vie quotidienne : « Nous avons fait une demande officielle pour que l’observatoire des prix du SPF Économie soit missionné de contrôler les points de vente et d’objectiver l’évolution des prix », commente Gilles Vanden Burre. « Si il s’avère que des prix ont effectivement augmenté depuis le début du confinement, nous demanderons à la Ministre de l’Economie, Nathalie Muylle, de bloquer les prix de ces produits de première nécessité », continue Gilles Vanden Burre.

Pour tout signalement lié à une montée subite de prix depuis le début du confinement sur des produits de première nécessité (sanitaires ou alimentaires), voici le point de contact du SPF prévu à cette occasion : https://pointdecontact.belgique.be/meldpunt/fr/bienvenue