Actualités

Coronavirus

La Commission spéciale fédérale ‘Covid’ débute ses travaux et se dote d’une Vice-Présidente Verte

10 juillet 2020
La Commission spéciale fédérale ‘Covid’ débute ses travaux et se dote d’une Vice-Présidente Verte

La Commission spéciale du Parlement fédéral consacrée à la crise du Covid-19 a débuté ses travaux ce vendredi. Elle a désigné son bureau et c’est la députée écologiste Laurence Hennuy qui en sera la première vice-présidente, avec la ferme volonté de contribuer à des travaux efficaces, qui permettront de répondre aux objectifs d’évaluation et de transparence sur la gestion de la pandémie par l’État fédéral.

Pour les écologistes, il est en effet essentiel que cette Commission établisse clairement les faits en vue d’identifier ce qui a dysfonctionné, mais également ce qui a été correctement géré. « Depuis le début de cette crise, nous avons posé des questions et activé tous les leviers dont nous disposions pour que le Gouvernement agisse correctement, sans toujours obtenir les réponses espérées. Nous entendons être un moteur dans cette Commission pour trouver les réponses auxquels les citoyens ont droit, notamment sur la minimisation de la Ministre de la Santé en début d’épidémie, les pénuries de matériel et notre impréparation face à une telle pandémie », commente Laurence Hennuy.

Pour Ecolo-Groen, les travaux de la Commission doivent permettre de comprendre, analyser, pointer les responsabilités si nécessaire et surtout émettre des recommandations pour une meilleure gestion à l’avenir de telles crises de santé.

« Nous ne voulons pas que les mêmes erreurs se répètent demain. Nous souhaitons que notre pays soit mieux préparé à une autre pandémie ou à tout autre problème majeur de santé publique. Nous ne laisserons rien passer. Cette Commission spéciale peut d’ailleurs se transformer en Commission d’enquête, avec les pouvoirs complémentaires qui y sont liés, s’il n’y a pas de collaboration et de transparence suffisantes de la part des Ministres et de leur administration. Nous avons déposé un texte en ce sens afin de réagir rapidement s’il cela s’avère nécessaire », poursuit Laurence Hennuy.

« Des enseignements doivent être tirés de cette séquence. Notamment en termes d’investissements et de politiques de prévention, de valorisation du personnel soignant mais aussi de productions essentielles. Cette crise doit être un tournant. Il est hors de question qu’elle soit une parenthèse qu’on s’empresse de refermer comme si rien ne s’était passé », conclut la vice-président de la Commission.