Actualités

Actualité

Ecolo-Groen demande une réunion urgente du Parlement pour faire le point sur les mesures à prendre pour éviter une reprise de la pandémie

24 juillet 2020
Ecolo-Groen demande une réunion urgente du Parlement pour faire le point sur les mesures à prendre pour éviter une reprise de la pandémie

Les indicateurs relatifs à l’évolution de la pandémie sont inquiétants et les réponses ne sont pas à la hauteur de la situation, comme le montrent les désaccords entre les épidémiologistes et les membres du Gouvernement. C’est la raison pour laquelle le groupe Ecolo-Groen a contacté le Président de la Chambre, Patrick Dewael, pour réclamer une réunion urgente de celle-ci. Les mesures adéquates doivent être prises et une communication plus claire sont en effet nécessaires pour éviter une reprise de la pandémie.

« Au vu de l’évolution de la situation, on peut vraiment s’interroger sur la pertinence et sur le caractère suffisant des mesures prises par le Conseil National de Sécurité ce jeudi. Ce n’est pas pour rien que la présidence du GEES, Erika Vlieghe, envisage aujourd’hui de démissionner. Que faut-il au Gouvernement pour prendre conscience de la gravité de la situation et adopter des mesures adéquates ? », s’interroge Laurence Hennuy, députée fédérale Ecolo et vice-présidente de la Commission spéciale Covid.

Ces interrogations ont conduit les écologistes à prendre contact avec le Président de la Chambre afin que les membres du Gouvernement viennent s’expliquer et surtout les pousser à adopter des décisions plus radicales.

« Nous avions demandé que la Commission Santé de la Chambre puisse se réunir en cas de besoin pendant la trêve estivale. Et cela s’avère être déjà le cas. Le décès dramatique d’une fillette de trois ans, la remontée des chiffres d’infection et la présence de Belges en vacances partout dans le monde sont autant de motifs d’inquiétude qui nous poussent à exercer une pression maximale sur le Gouvernement. C’est maintenant qu’il faut agir pour éviter une rentrée dramatique. Notre pays ne peut se permettre un deuxième confinement et nos hôpitaux une deuxième vague! », conclut la députée écologiste.