Actualités

Actualité

Citoyen·ne·s élu·e·s et citoyen·ne·s tiré·e·s au sort siégeront ensemble au sein de commissions délibératives

28 octobre 2020
Citoyen·ne·s élu·e·s et citoyen·ne·s tiré·e·s au sort siégeront ensemble au sein de commissions délibératives

Le Parlement de Wallonie a adopté ce mercredi en séance plénière le texte de la majorité PS-MR-Ecolo permettant la mise en place de commissions délibératives composées de député·e·s et de citoyen·ne·s wallon·ne·s tiré·e·s au sort. Cette proposition a été adoptée à l’unanimité.

Avec ce vote, Ecolo et ses partenaires socialistes et libéraux au Parlement de Wallonie mettent ainsi en œuvre l’un des objectifs fixés par la Déclaration de politique régionale. « Avec la mise en place de ces commissions, nous envoyons un signal fort aux citoyen·ne·s en leur permettant de participer activement au travail démocratique de notre institution », se réjouit le chef de groupe Ecolo, Stéphane Hazée.

Grâce à cet espace de dialogue direct entre élu·e·s et citoyen·ne·s tiré·e·s au sort, le Parlement donne la possibilité à tout un chacun de prendre part au processus de délibération politique sur des thématiques relevant des compétences exercées par la Wallonie. « C’est une véritable avancée en terme de participation citoyenne », ajoute Rodrigue Demeuse, député Ecolo. « Nous avons porté ce dossier car nous souhaitions engager la Wallonie dans cette formule délibérative pionnière. »

Ces commissions seront composées des 10 élu·e·s siégeant habituellement dans les commissions permanentes du Parlement. « Ces élu·e·s seront accompagné·e·s par 30 citoyen·ne·s tiré·e·s au sort parmi l’ensemble des titulaires du droit de vote aux élections régionales, sur base de critères permettant une représentation équilibrée de la population wallonne en matière de genre, d’âge, de répartition géographique et de niveau de formation », explique le député Rodrigue Demeuse.

Les commissions délibératives travailleront sur des recommandations qui feront ensuite l’objet d’un suivi au sein de la commission permanente en charge de la thématique. Une attention toute particulière sera portée à la participation des publics les moins représentés habituellement au sein des institutions.

Ces commissions pourront être créées à l’initiative des citoyen·ne·s dès qu’une suggestion est soutenue par 2000 personnes domiciliées en Wallonie et au moins âgées de 16 ans. « S’agissant d’un tout nouveau mécanisme démocratique, une évaluation du dispositif est prévue au moins une fois tous les deux ans. Nous n’avons pas la prétention d’apporter une solution miracle au désenchantement citoyen, mais nous sommes convaincus que cela participe à oxygéner notre démocratie et nous continuerons à œuvrer en ce sens », conluent Stéphane Hazée et Rodrigue Demeuse.