Actualités

Actualité

Assassinat de Soleimani : pour Ecolo, la Belgique et l’UE doivent freiner l’escalade

7 janvier 2020
Assassinat de Soleimani : pour Ecolo, la Belgique et l’UE doivent freiner l’escalade

Depuis l’assassinat du général iranien Qassem Soleimani, le 3 janvier dernier, lors d’un raid américain en Irak, la situation au Moyen-Orient ainsi que l’escalade du conflit entre l’Iran et les Etats-Unis ont atteint un stade hautement préoccupant. Une préoccupation renforcée par l’incertitude quant à l’avenir de l’accord sur le nucléaire iranien et les nouvelles mesures iraniennes.

Ce lundi 6 janvier, la France, l’Allemagne et la Grande-Bretagne ont appellé l’Iran à respecter ses engagements dans le cadre de cet accord et à s’abstenir de répondre violemment à l’attaque américaine. Ecolo se joint à cet appel, prônant une résolution pacifique du conflit, par le dialogue et la diplomatie. Ecolo dénonce aussi l’action disproportionnée et punitive des États-Unis.

Pour le député fédéral Ecolo Samuel Cogolati, le raid aérien américain viole le droit international : « La Charte des Nations stipule très clairement que les Etats membres doivent s’abstenir de recourir à la menace ou à l’emploi de la force. Ici, non seulement Trump ne détenait aucune autorisation pour recourir à la force contre ce général iranien, mais il a en plus proféré des menaces d’attaques contre 52 cibles iraniennes, dont des sites culturels iraniens – qui représenteraient de graves crimes de guerre. »

Quelle que soit l’attitude du régime iranien et les reproches à l’encontre du général Soleimani, ce comportement de Donald Trump n’est pas digne d’un chef d’état allié et le député Ecolo appellera mercredi le Ministre belge des Affaires étrangères à convoquer l’ambassadeur américain pour le lui signifier – tout comme le gouvernement fédéral l’avait aussi fait avec l’ambassadeur turc lors de l’opération militaire unilatérale dans le Nord-est de la Syrie. Samuel Cogolati demande que la Belgique saisisse également le Conseil de sécurité des Nations unies et mette tout en œuvre afin de préserver la stabilité dans la région et d’arrêter l’escalade.

Par ailleurs, « une réunion extraordinaire des ministres européens des Affaires étrangères a été convoquée par J. Borrell, Haut représentant de l’Union aux affaires extérieures, ce 10 janvier. Nous attendons un rôle actif de l’Union européenne dans l’apaisement des tensions au Moyen-Orient, le maintien du dialogue et le respect de l’accord de Vienne sur le nucléaire iranien », indique Saskia Bricmont, députée européenne Ecolo.

Pour les deux députés, la Belgique pourrait, par le biais notamment de sa présidence prochaine du Conseil de sécurité des Nations unies au mois de février prochain, jouer un rôle pivot et fédérateur dans l’apaisement des relations entre Etats-Unis et Iran. La lutte contre le terrorisme doit rester notre priorité. Dans une région déjà particulièrement instable, tout aventurisme unilatéral à la Trump est un dangereux essai.