Actualités

Presse

La Belgique cède face aux pressions israéliennes et annule l’audition d’une ONG au Conseil de sécurité de l’ONU

24 février 2020
La Belgique cède face aux pressions israéliennes et annule l’audition d’une ONG au Conseil de sécurité de l’ONU

Nous avons appris ce week-end que la Belgique avait décidé de retirer l’invitation faite à l’ONG Defense for Children International, reconnue à travers le monde entier pour son expertise en faveur des enfants en danger. Cette invitation avait été lancée afin d’auditionner l’organisation sur la situation des enfants dans les territoires palestiniens occupés durant une audition au Conseil de sécurité des Nations unies. Depuis l’annonce de l’invitation, l’ambassadeur belge à Tel-Aviv avait été convoqué à deux reprises par les autorités israéliennes.

Avec cette décision d’annuler l’audition de Brad Parker, conseiller de l’ONG, notre pays cède donc aux pressions israéliennes et envoie un très mauvais signal à la communauté internationale.

Pour Simon Moutquin, député fédéral écologiste, « cette décision participe a l’impunité dont profite depuis des décennies une politique israélienne d’occupation illégale et violente du territoire palestinien. 10 jours après la sortie du plan de Trump, le Ministre Goffin donne un très mauvais signal pour que l’Europe et ses États membres prennent le relais d’une vraie diplomatie en faveur d’une paix juste et durable pour Israéliens et Palestiniens. Par ailleurs, les associations à travers le monde, y compris chez nous et en Israël, dénoncent vigoureusement le “shrinking space”, le rétrécissement de la liberté de parole autour de la défense des droits du peuple palestinien. Cette décision belge participe à cette pression croissante qui touche la société civile. »

« Dans les premiers éléments de réponse évoqués, les Affaires étrangères expliquent que l’ONG n’était pas assez “équilibrée”. Quel équilibre il y a-t-il à avoir dans la défense du droit international ? Se situer entre la défense d’une ONG et les pressions du gouvernement israélien n’est pas un “équilibre” mais bien un renoncement à nos valeurs les plus fondamentales », conclut Simon Moutquin.

Il y a quelques jours, le roi Philippe montait à la tribune des Nations unies pour défendre les enfants touchés par les conflits à travers le monde. La décision prise par le Ministre Goffin s’écarte par conséquent de la volonté exprimée par le souverain.

Le groupe Ecolo/Groen demande au ministre Goffin de maintenir une réunion prochaine avec cette ONG et d’agir pour une paix juste et durable avec comme seule ligne de conduite le respect du droit international.