Actualités

Actualité

Crimes contre les Ouïghours : Ecolo appelle à des sanctions contre la Chine

22 juillet 2020
Crimes contre les Ouïghours : Ecolo appelle à des sanctions contre la Chine

La réapparition d’images filmées par un drone révélant des déplacements forcés de Ouïghours vers des camps d’internement et les témoignages glaçants relayés en Une du quotidien français “Libération” qui parle de “génocide” ravivent les graves préoccupations sur le sort de cette minorité musulmane de l’ouest de la Chine. Rien que l’année passée, le nombre de musulmans ouïghours aurait diminué de 24% dans la Province du Xinjiang en Chine. Ecolo appelle à imposer des sanctions contre les responsables des camps d’internement et de prélèvements forcés d’organes sur la minorité ouïghoure en Chine.

Le député fédéral écologiste Samuel Cogolati, qui a interpellé le Ministre des Affaires étrangères sur la situation de la minorité ouïghoure pas moins de 10 fois depuis juin 2019, appelle la Belgique à une réponse beaucoup plus forte pour lutter contre les violations flagrantes des droits de la minorité ouïghoure en Chine.

“Cela fait des années que les médias et les organisations de défense des droits humains nous alertent sur les persécutions dont font l’objet les Ouïghours par le Gouvernement chinois. Déplacements forcés, camps de concentration, rééducation, torture, stérilisations forcées des femmes,… Les responsables politiques européens ne peuvent rester les bras croisés devant tant d’atrocités! Cela en est fini de timidement exprimer nos préoccupations. Force est de constater que nos remarques évoquées dans le cadre de nos relations bilatérales ne sont pas suivies d’effets. Comme les États-Unis viennent de le décider, il faut oser établir une liste noire des entreprises impliquées et mettre la question de sanctions européennes ciblées contre les auteurs de ces crimes en Chine à l’agenda du prochain Conseil européen des Affaires étrangères“, réclame-t-il.

Ecolo s’inquiète aussi gravement des prélèvements forcés d’organes sur des Ouïghours : “Les informations selon lesquelles le Gouvernement chinois procéderait au prélèvement forcé d’organes sur des musulmans ouïghours, parfois à vif, doivent nous réveiller. Il faut de toute urgence mandater le Haut-Commissaire aux Droits de l’Homme ainsi qu’un groupe d’experts de l’ONU afin d’enquêter sur les accusations de trafics d’organes, de génocide et de crimes contre l’humanité dans la population musulmane de la Province du Xinjiang en Chine. Mais nous demandons aussi au Gouvernement fédéral une enquête sur l’existence de transferts d’organes de prisonniers ouïghours en Chine vers la Belgique. Il doit en être de même pour d’éventuelles importations en Belgique de masques qui seraient fabriqués dans des camps d’internement forcé. Nous voulons que toute la transparence soit faite sur une possible implication de la Belgique dans ces crimes”, tonne Samuel Cogolati.

Ecolo exige aussi depuis un an que la famille d’une femme et ses 4 enfants, arrêtés sur décision de l’Ambassade de Belgique à Pékin le 28 mai 2019, puisse à présent être sauvée et rapatriée en Belgique auprès d’Ablimit Tursun, réfugié à Gand : “Leur arrestation à l’Ambassade belge de Pékin est la conséquence d’une décision des autorités belges. Leur visa a pourtant été accordé par la Belgique; il doit maintenant leur être délivré au plus vite pour qu’ils puissent être libérés et rejoindre leur mari et père dans notre pays”, conclut le député fédéral.