Actualités

Presse

Annexion de la Palestine, la Chambre envoie un signal fort au gouvernement israélien : “ Ne franchissez pas une nouvelle ligne rouge”

26 juin 2020
Annexion de la Palestine, la Chambre envoie un signal fort au gouvernement israélien : “ Ne franchissez pas une nouvelle ligne rouge”

Ce jeudi 25 juin, à l’initiative du groupe Ecolo/Groen, la Chambre des représentants a adopté une résolution visant à prévenir une nouvelle annexion de territoires palestiniens annoncée par le gouvernement israélien.

Dans cette résolution, adoptée par une large majorité de 101 votes favorables et 39 abstentions, les parlementaires appellent le gouvernement belge à prendre l’initiative d’élaborer, au niveau européen, une liste de contre-mesures à mettre en place en réponse à l’annexion. Cette résolution doit également permettre à la Belgique, en cas d’absence d’unanimité au sein du Conseil européen, de former une coalition de pays européens disposés à faire appliquer des contre-mesures efficaces à l’égard d’Israël.

L’annexion annoncée pour le 1 juillet est une nouvelle étape du gouvernement israélien qui nous éloigne de la paix. Simon Moutquin, député fédéral Ecolo à l’origine de la résolution adoptée explique : « Depuis des décennies, il y a un décalage entre l’attitude des gouvernements israéliens et la réponse diplomatique internationale. Aujourd’hui, l’Amérique de Trump n’est plus un acteur crédible pour une solution négociée. L’Europe, premier partenaire commercial d’Israël, doit s’affirmer pour mettre fin aux violations du droit international »

L’objectif de la résolution est d’initier une nouvelle dynamique et d’affirmer une nouvelle position respectueuse du droit international. « Hier soir, deux messages ont été envoyés grâce à notre résolution. Le premier, vers le gouvernement israélien qui, désormais, est prévenu que cette nouvelle violation du droit international ne restera pas impunie. Le second est envoyé vers toutes les personnes en Israël et en Palestine qui aspirent à une paix juste et durable après des décennies d’occupation illégale des territoires palestiniens . Avec cette résolution, nous avons voulu leur redonner espoir en réaffirmant que seule une solution négociée par toutes les parties et respectueuse des droits fondamentaux et du droit international peut être la base d’une résolution durable et juste de ce conflit. Ces messages sont d’autant plus fort que la résolution a obtenu une impressionnante majorité de deux-tiers des élus, ce dont nous nous réjouissons », conclut Simon Moutquin.