Actualités

À la une

Annulation des ventes des filiales de Nethys : « La décision du Gouvernement Wallon va dans le bon sens »

Annulation des ventes des filiales de Nethys : « La décision du Gouvernement Wallon va dans le bon sens »

Les ventes, ou projets de vente, de VOO, Win et Elicio, trois filiales de Nethys ont été aujourd’hui annulées par le nouveau Ministre wallon des Pouvoirs Locaux Pierre-Yves Dermagne. Pour Ecolo, cette décision va dans le bon sens et montre la volonté du nouveau Gouvernement Wallon d’agir rapidement dans ce dossier.

« La saga Nethys n’a que trop duré. Il apparaît clairement que les personnes à la manœuvre au sein de Nethys ont bafoué toute une série de règles et de procédures, mais ont également menti sur un certain nombre de points. La décision du Ministre de ce dimanche montre sa volonté d’agir vers plus de transparence et de bonne gouvernance, notamment en adéquation avec les recommandations de la commission d’enquête qui restent encore à appliquer, » commente Olivier Biérin, député wallon Ecolo.

Les écologistes encouragent le Gouvernement wallon à poursuivre son action et réclament par ailleurs qu’un CA d’Enodia, maison-mère de Nethys, se tienne rapidement afin de tirer toutes les conséquences de l’annulation des ventes de VOO, Win et Elicio.

« L’une des conséquences évidentes est la mise à l’écart des personnes dont la responsabilité est engagée, et en particulier du management de Nethys et de ses administrateurs. Nous ne pouvons en effet pas imaginer que les pratiques puissent changer si les mêmes personnes continuent de tirer les ficelles», ajoute Stéphane Hazée, chef de groupe Ecolo au Parlement de Wallonie.

« De notre côté, et notamment à partir du Parlement de Wallonie, nous resterons bien sûr extrêmement attentifs à la suite des événements. Il est en effet indispensable que les activités d’Enodia puissent enfin bénéficier aux bonnes personnes, c’est-à-dire les citoyens, d’une part, par le biais des communes et, d’autre part, les travailleurs des secteurs concernés qui se retrouvent dans l’incertitude quant à leur avenir. Le parquet fédéral pourra par ailleurs mener son enquête en toute indépendance pour les éléments qui relèvent de son autorité, » concluent Olivier Biérin et Stéphane Hazée.