Toutes les actualités

Lutte contre la précarité étudiante : des kots plus nombreux et plus accessibles en Wallonie

Publié le 18 avril 2023

Sur proposition des groupes PS, MR et Ecolo, la Commission des Pouvoirs locaux et du logement du Parlement de Wallonie vient de voter un texte important pour lutter contre la précarité étudiante et améliorer l’accès au logement des étudiantes et étudiants en Wallonie.

 

La Wallonie devait en effet répondre à une demande croissante de logements étudiants et, partant, augmenter l’offre de ces logements.

 

Très concrètement, il s’agit de permettre l’activation des acteurs du logement social mais également dans la stimulation de partenariats innovants, qui incluent l’ensemble des opérateurs immobiliers et les acteurs du monde académique.

 

Le texte voté aujourd’hui va permettre aux universités et hautes écoles de mener des opérations de création et de prise en location de logements spécifiquement à destination des étudiants en Wallonie.  

 

Le coût d’une année d’études atteint, en moyenne, près de 13.000€/an pour un étudiant kotteur. Le coût important, voire excessif, du logement étudiant entraîne un effet d’éviction des jeunes, notamment ceux issus des milieux plus modestes.

 

Pour Laurent Devin, « améliorer les conditions de vie des étudiants et plus spécifiquement en matière de logement, c’est augmenter les chances de réussite pour ceux qui en ont le plus besoin. C’est un combat que nous menons depuis de nombreuses années et ce aux différents niveaux de pouvoir ! Le texte voté aujourd’hui permettra d’offrir des logements à la fois plus nombreux et plus accessibles à davantage d’étudiantes et étudiants. Je me réjouis qu’on aboutisse au vote de ce texte aujourd’hui ! »

 

Pour Yves Evrard, député MR, « il y a une réelle demande en la matière. Le prix au mètre carré d’un logement étudiant est trois fois plus élevé que les locations à titre de résidence principale en Wallonie. Pour trouver des solutions, l’idée est d’activer la stimulation de partenariats innovants qui incluent l’ensemble des opérateurs immobiliers et les acteurs du monde académique. Par ce décret, on veut répondre à une véritable préoccupation des étudiants et de leurs parents. »

 

Pour le groupe Ecolo, “le logement reste le coût le plus élevé dans une année d’études. Je rencontre trop souvent des jeunes qui ne peuvent commencer des études ou doivent les arrêter, faute de kots disponibles à prix accessibles”, explique Rodrigue Demeuse. “L’urgence est encore plus réelle aujourd’hui avec la crise énergétique. Face à l’explosion des prix et au manque cruel de logements de qualité, créer et rénover du logement constitue donc un moyen essentiel de lutte contre la précarité étudiante. C’est donc une étape importante que nous franchissons dans l’accessibilité aux études !”

Restez informé·e·s

Inscrivez-vous à la lettre d'info !

Plus d'actualités