Un an de législature wallonne

Gouvernement Wallon : retour au siècle dernier

(CC) Jean-Pol GRANDMONT

Le Gouvernement wallon a pris l’option d’un Gouvernement conservateur, en gelant ou reportant une série de choix stratégiques : SDER, énergies renouvelables et électricité verte, Plan air climat énergie, tarification progressive et solidaire, …

En savoir plus

URL de partage :

Par Stéphane Hazée, Hélène Ryckmans, Matthieu Daele, Philippe Henry
Publié le 9 juillet 2015

+ -
Niveau 3

...Par contre, le Gouvernement wallon a choisi en même temps d’effectuer une marche forcée vers l’équilibre budgétaire, à un rythme accéléré. En prévoyant d’accomplir 60% de l’effort sur la seule année 2015 et en maintenant ce cap avec l’ajustement, le Gouvernement wallon a choisi l’austérité en mode « fast and furious » et en fonction du calendrier (non-)électoral.

+ -
Niveau 4

1. LE GOUVERNEMENT WALLON ENCLENCHE LE FREIN OU LA MARCHE ARRIERE

1. Les enjeux écologiques ont disparu du radar
Energie :
· Absence de politique climatique intérieure (Plan Air Climat Energie non finalisé) et extérieure, notamment dans la préparation des négociations du sommet de Paris
· Objectifs en matière de production d’énergie renouvelable reportés de 10 ans
· Objectifs en matière d’électricité verte reportés
· Pas de mise en place d’une politique transversale de Développement durable
· Diminution substantielle des primes énergie & logement, recalibrage de l’Alliance Emploi Environnement qui est même à l’arrêt dans sa dimension ’réseau entre acteurs’

Aménagement du territoire & Mobilité :

· Quelle est la vision de l’aménagement du territoire en Wallonie, au-delà des procédures ?
· Révision et report du CoDT, report du SDER et du Plan Régional de mobilité durable, report du décret Sols
· Implantations commerciales : retour des permis octroyés pour des projets en périphérie (Sterpenich, Farciennes, …)
· TEC : gel et diminution programmée du budget, rupture du Contrat de service public
· Relance des projets autoroutiers : CHB, Vottem-Citadelle, ...
· Pas d’impulsion pour soutenir la ruralité (services publics, collectifs, mobiles et/ou de proximité)

Nature, biodiversité et agriculture :
· Retards Natura 2000 et absence d’ambition en matière de biodiversité
· Marche arrière sur réserves naturelles agréées
· Pas de nouvelle Alliance sur l’alimentation et aucune impulsion significative pour les circuits courts, tandis que des programmes comme ’Fruits à l’école’ s’étiole
· Abandon des restrictions en matière de nourrissage dissuasif, sans base objective
· Coupes dans les budgets des acteurs des politiques environnementales (CRIE, IEW, RWADE, ProVélo & Gracq, RNA, …) et report de la mise en œuvre du décret de financement des associations environnementales.

2. Les enjeux sociaux sont occultés ou sous-estimés

· Le plan wallon de lutte contre la pauvreté n’existe qu’en paroles dans la bouche du Ministre-Président mais aucune action n’a encore été mise en œuvre et aucun budget n’est prévu.
· Les exclusions du chômage et l’absence de perspectives d’emplois pour les travailleurs touchent les moins bien formés et les femmes. Or, le Gouvernement wallon se cache derrière l’État fédéral et refuse tout financement supplémentaire aux CPAS alors qu’ils font face à un accroissement de demandes de RIS.
· Aucune contribution n’est demandée aux plus hauts revenus, aucune redistribution n’est opérée.
· Réduction des subventions et des points APE, au détriment des communes et de l’associatif
· Fiasco de « Trace », entreprise d’intérim que la Région a finalement revendu à une société néerlandaise, sans qu’on ne voit à ce stade quelles leçons en ont été tirées…
· Logement public : désinvestissement (diminution des moyens du plan d’ancrage, réduction des subventions vers les sociétés de logement, mise à l’arrêt du dispositif ’community land trust’) et retour annoncé d’une approche discrétionnaire des attributions
· Quelle politique en matière de prévention santé, avec les nouveaux leviers ?

3. En termes de gouvernance, c’est le retour des vieux réflexes
La modernisation entamée est stoppée et il y a plusieurs retours en arrière. Ces dernières semaines, il semble même que la coalition PS&CDH lâche les vannes :

· Cumuls ministre (président) – bourgmestre, malgré les promesses électorales des intéressés et alors que la Région n’a jamais eu autant de compétences
· La Commission de déontologie est mise au frigo.
· Exonération des intercommunales interrégionales des réformes de gouvernance (transparence, pluralisme, rémunérations, contrôle, ...)
· Réduction du périmètre des mandats de la fonction publique pour pouvoir désigner à nouveau par le fait du prince (cf. aussi désignation au PAL, à WBI Berlin, report du brevet de l’Ecole d’administration publique, ...)
· Retour du sous-régionalisme : fonds FEDER, …
· Le Gouvernement wallon a augmenté la capacité des cabinets en effectifs, vu le déplafonnement
· La Commission du renouveau démocratique est installée mais si elle est là pour servir d’alibi à des reculs en matière de gouvernance, non merci !

2. LA COMMUNICATION PLUS FORTE QUE L’ACTION

· Contradictions entre ce qui est dit et ce qui est réalisé
· Le PS parle d’impôt sur les grandes fortunes ...mais le Gouvernement wallon n’utilise en réalité aucun des leviers fiscaux pour une plus grande redistribution (à l’inverse même pour les titres-services, ou encore le lancement de l’assurance-autonomie pour laquelle le Gouvernement entend finalement prélever un impôt par tête, comme la redevance TV).
· Le Gouvernement wallon dit vouloir renforcer les commerce en centre-ville … mais autorise Citta verde ou Sterpenich.
· Le PS communique sur l’économie circulaire mais ne prévoit rien de structurel ni de transversal, et abandonne le soutien aux matériaux écologiques ou affaiblit l’Alliance Emploi-Environnement.
· PS&CDH contestent la réouverture de Doel … mais n’assument rien en Wallonie dans la construction des alternatives.
· Effets d’annonce
· Le CDH avait annoncé la révolution avec le petit éolien, dont même certains Ministres reconnaissent que c’est infaisable.
· Le CoDT allait être révisé en quelques mois (CDH). Le Parlement wallon vient de voter le report aux calendes grecques.
· Le CDH annonce la fusion des aéroports… qui devient … moins que des synergies.
· Ville nouvelle : allo ? (CDH)

3.RIEN NE VA BIEN ?

La présente note synthétique propose une grille de lecture et met en relief quelques enseignements clés qui apparaissent de façon manifeste après une année de législature. Cela veut dire qu’une autre politique est possible ! Mais cela ne veut pas dire que rien ne va bien.
· Ainsi, nous pouvons saluer la relance de la concertation sociale avec les interlocuteurs sociaux sur certains dossiers. C’est d’autant plus nécessaire vu l’absence de majorité populaire (46,7 %). Malheureusement après les choix budgétaires et dans une approche limitée au CESW (puisque le Gouvernement a choisi d’affaiblir les autres acteurs).
· Il y a aussi quelques dossiers avec des perspectives en partie positives mais encore trop flous : tel est le cas du Plan Marshall 4.0, qui reste à ce stade un exercice de communication et dont nous attendons les chiffres et les mesures.
· Le Gouvernement poursuit également plusieurs politiques porteuses, comme les éco-pack, le co-voiturage, le développement d’une vision du rail, par exemple. Dans le même sens, nous soutenons également le volontarisme affiché en matière de formation en alternance ou de bien-être animal.
· Le Gouvernement a écouté l’opposition pour abandonner plusieurs idées déplorables : absorption des CPAS, suppression du 6ème pôle, taxation des investissements.
· Certaines initiatives parlementaires de l’opposition aboutissent ou avancent : vote électronique, prise de position sur TTIP, prêt proxy, consultation populaire, ...

+ -
Niveau 5

Un dossier suivi par

Stéphane Hazée

Stéphane Hazée

Député wallon et député au Parlement de la fédération Wallonie-Bruxelles
Parce que le climat et l’environnement multiplient les signes d’épuisement, parce que les injustices grandissent et que beaucoup souffrent ou sont exclus
Parce qu’ECOLO propose une réponse cohérente à ces urgences et constitue une alternative crédible contre le fatalisme et le court-termisme, pour un changement de la société pour les gens d’aujourd’hui et pour les générations futures
Parce qu’ECOLO continue à faire de la politique autrement, contre les cumuls, contre les passe-droits, contre les abus, pour la participation et la démocratie, pour une éthique politique au quotidien, de façon collective et dans l’intérêt général
En savoir plus
Hélène Ryckmans

Hélène Ryckmans

Députée wallonne, députée à la fédération Wallonie-Bruxelles, Sénatrice
En savoir plus
Matthieu Daele

Matthieu Daele

Député wallon et député au Parlement de la fédération Wallonie-Bruxelles
En savoir plus
Philippe Henry

Philippe Henry

Député wallon, député à la fédération Wallonie-Bruxelles, Sénateur
En savoir plus
+ -
Niveau 6
février
2
2015

Crise politique

Ecolo-Groen souhaite un débat d’actualité pour mettre fin à cette cacophonie !

Depuis samedi, la polémique née d'un courriel du CD&V appelant ses militants à mettre en cause le maintien de militaires dans les rues fait grand bruit. Il y a définitivement un réel problème au (...)

Lire la suite
Haut de page

Chargement