Toutes les actualités

Un nouveau scénario énergétique ouvre la voie à une décarbonisation plus rapide et moins chère en Belgique

Publié le 18 mars 2024
Rédigé par 
Ecolo

Energyville dévoile une voie prometteuse vers la neutralité carbone d’ici 2050.

Un nouveau scénario énergétique développé par le consortium EnergyVille ouvre une nouvelle voie pour que la Belgique atteigne la neutralité carbone d’ici 2050, avec une réduction de CO2 de 90 % en 2040. Les énergies renouvelables et une nouvelle option de réduction d’énergie jouent un rôle central dans ce scénario SHIFT qui inclut l’économie circulaire et un plus grand shift modal.

Principales conclusions:

  • Une transition entièrement renouvelable est possible : Le modèle confirme que la Belgique peut presque complètement abandonner les énergies fossiles et atteindre la neutralité carbone en s’appuyant sur des sources d’énergie renouvelables.
  • L’électrification est essentielle : Une électrification rapide dans tous les secteurs, y compris le chauffage, le transport et l’industrie, est cruciale pour atteindre la neutralité carbone.
  • Investissement précoce dans les énergies renouvelables : Au plus vite on avance dans la transition, au moins elle coûtera. Des augmentations substantielles de la capacité d’énergie solaire et éolienne devraient avoir lieu d’ici 2030.
  • L’éolien offshore jouant un rôle particulièrement critique, puisqu’il permet l’électrification plus rapide des secteurs de demande et réduit les investissements cumulatifs et les coûts opérationnels liés à la transition énergétique.
  • La réduction de la demande est importante : Le scénario « SHIFT » démontre que la réduction de la demande d’énergie par l’implémentation de pratiques d’économie circulaire, de l’accroissement de l’efficience des matériaux, du déploiement des transports en commun, de l’adaptation des modes de logement et de chauffage réduit considérablement le coût et l’ampleur de la transition.
  • Une approche rentable : Le scénario SHIFT réduit la taille et le coût global du système énergétique par rapport à d’autres voies. Le scénario SHIFT réduit la production d’électricité de 20 % en 2050, ce qui équivaut à une capacité de 15 GW dans l’hypothèse d’une répartition égale entre l’éolien en mer et les panneaux photovoltaïques, mais il réduit également les besoins du réseau. Les économies réalisées sur les investissements et la maintenance du système électrique pourraient atteindre plus de 30 milliards d’euros d’ici à 2050. Elles atteignent même 130 milliards d’euros d’ici 2050 par rapport à un scénario centré sur le nucléaire.
  • Une décarbonisation plus rapide : L’accès précoce à des sources d’énergie propre et une demande réduite permettent une baisse plus importante des émissions de CO2. Le scénario SHIFT permet d’atteindre une réduction de 90 % d’ici 2040. Bien que le scénario réduise la dépendance à l’égard du captage et du stockage du carbone (CSC) par rapport aux autres scénarios, il reste nécessaire pour atteindre la neutralité carbone d’ici à 2050.

Cette recherche innovante ouvre la voie à une transition énergétique plus efficace et plus abordable en Belgique. En privilégiant l’électrification, l’efficacité énergétique, la réduction de la demande, notamment au travers l’économie circulaire et le shift modal, et l’investissement précoce dans les énergies renouvelables, la Belgique peut s’assurer un avenir énergétique plus propre et plus sûr à moindre coût.

Plus d’infos sur le site web d’EnergyVille.

Elodie Belleflame, conseillère politique énergie-climat au Centre Jacky Morael

Restez informé·e·s

Inscrivez-vous à la lettre d'info !

Vos questions les plus fréquentes

Consultez la FAQ des idées
Portrait d'une femme portant un masque de protection

Plus d'actualités