Actualités

Actualité

Le Parlement bruxellois déclare Bruxelles, zone de libertés LGBTQIA+ 

24 juin 2021
Le Parlement bruxellois déclare Bruxelles, zone de libertés LGBTQIA+ 

Ce mercredi 23 juin 2021, une proposition de résolution déclarant la Région bruxelloise “zone de libertés pour les personnes LGBTQIA+” a été déposée au Parlement de la Région de Bruxelles-Capitale par les partenaires de majorité. Un cri fort pour une Bruxelles toujours plus inclusive, en réponse aux nouvelles lois polonaises et hongroises.

Bruxelles, ouverte à toutes les personnes LGBTQIA+. Une résolution forte en symboles qui fait écho à l’adoption par le Parlement européen, le 11 mars dernier, d’une déclaration promulguant “l’UE comme zone de libertés LGBTQI”. Telle une réponse positive et symbolique face à la mise en place de « zones sans (idéologie) LGBT » par la Pologne et face aux nouvelles lois homophobes et transphobes mises en place la semaine dernière en Hongrie.

“Nous constatons une montée en puissance des discriminations vis-à-vis des personnes LGBTQIA+ dans différents coins d’Europe. Avec ce texte, nous réaffirmons haut et fort que notre région entend lutter contre toutes les formes de discriminations et de violences fondées sur le genre, l’identité ou l’orientation sexuelle d’une personne” déclare Marie Lecocq, députée Ecolo et primo-signataire de la résolution.

Pour la députée Nadia El Yousfi, “la richesse de notre Région s’exprime à travers sa diversité, il est donc primordial que les droits fondamentaux tels que l’orientation sexuelle, l’identité et l’expression de genre soient respectés. Au Parlement bruxellois, le Groupe PS s’est toujours battu pour l’égalité et contre toute forme de discrimination.”

La députée Nicole Bomele (Défi) explique : « Bruxelles, capitale européenne, doit montrer un signal fort d’amour et de tolérance alors que de plus en plus de personnes LGBT sont discriminées voire persécutées en Europe. Bruxelles est et sera toujours une ville ‘LGBT friendly’ ».

“Bruxelles est et restera une région ouverte, dans laquelle chacun peut s’épanouir pleinement, qu’importe son genre ou son identité”, concluent les signataires de la résolution.