Actualités

Actualité

Ecolo soutiendra les mesures contre le Coronavirus du Gouvernement fédéral intérimaire

17 mars 2020
Ecolo soutiendra les mesures contre le Coronavirus du Gouvernement fédéral intérimaire

Comme ils l’ont annoncé ces derniers jours, les écologistes voteront ce jeudi la confiance au Gouvernement Wilmès, dans un cadre précis lié à la crise sanitaire du Coronavirus. La mission précise accordée au Gouvernement Wilmès sera en effet de mettre en œuvre toutes les mesures utiles pour freiner l’épidémie de Coronavirus, doter les services de santé des moyens adéquats, protéger les plus fragiles de notre société et aider les secteurs et les personnes directement touchées par ce terrible virus.

« La gravité et le caractère inédit de la crise sanitaire qui touche le monde entier appellent une réponse à la mesure des enjeux. Face à une telle situation, l’union doit faire la force. C’est la seule voie à prendre pour protéger les citoyen·ne·s, les équipes médicales et soutenir celles et ceux qui sont touchés directement par le Coronavirus. Tout le monde politique devrait en prendre conscience », déclare Georges Gilkinet, chef de groupe Ecolo à la Chambre.

« Combattre le Coronavirus est la seule chose qui soit vraiment importante en ce moment. Le virus ne connaît ni langage ni idéologie. Pour nous, la devise est donc évidente : tous ensemble, allemaal samen, all together. Ces circonstances exceptionnelles appellent à la coopération et à la solidarité, également entre les partis et les mandataires politiques. C’est la raison pour laquelle nous avons soutenu et soutiendront le Gouvernement Wilmès dans ce cadre », poursuit Georges Gilkinet.

« Cette coopération entre le gouvernement et le parlement est, dans le contexte actuel, la meilleure façon de guider notre pays à travers cette crise sans précédent. Dans un moment comme celui-ci, il n’y a ni majorité ni opposition. L’unité est ce dont notre pays a besoin, afin de soutenir au maximum nos soignants, nos employés, nos concitoyens, particulièrement les plus fragiles, et nos entreprises. Au monde politique de donner l’exemple!”, conclut Georges Gilkinet.