Actualités

Presse

Ecolo-Groen réclame l’urgence climatique et les actions en conséquence

6 février 2020
Ecolo-Groen réclame l’urgence climatique et les actions en conséquence

Le groupe fédéral Ecolo-Groen introduit une résolution visant à déclarer l’urgence climatique et environnementale en Belgique et à s’engager à agir immédiatement en conséquence.

A la veille d’une nouvelle mobilisation climat axée sur les conséquences du dérèglement climatique pour les océans et alors que Greenpeace mène aujourd’hui une action au sein du Parlement fédéral sur le sujet, le texte préparé par les écologistes offre une réponse à ces demandes.

La question de l’urgence climatique a récemment rencontré un large soutien au sein du Parlement européen, et plus de 2000 villes et communes un peu partout dans le monde l’ont également déclarée. Pour les Verts, le Parlement fédéral doit également prendre ses responsabilités à l’échelle nationale. « Des mesures complémentaires sont nécessaires si nous voulons diminuer nos émissions de CO2. Nous avons quatre Ministres du climat en Belgique mais nous n’atteignons pas nos objectifs. La situation est urgente, mais pas désespérée et nous restons mobilisés pour trouver des solutions. Appeler à l’urgence climatique est une manière de remettre la Belgique dans le peloton de tête des pays qui agissent et mettent en place des politiques ambitieuses » commente la députée fédérale Ecolo Sarah Schlitz.

En mai dernier, le Royaume Uni a déclaré l’urgence climatique, suivi par de nombreux autres pays comme l’Espagne, l’Autriche, la France, le Portugal et le Canada. Plus de 2000 villes et communes, en Belgique et ailleurs, ont également emprunté ce chemin, tout comme une large majorité au Parlement européen associant notamment les Verts, les libéraux, les socio-démocrates et une partie des chrétiens-démocrates, dont le CD&V. « La Belgique peut se placer, au niveau national, du côté de ceux qui se montrent ambitieux et volontaristes. Notre pays ne va pas assez vite dans la diminution de ses émissions de CO2. En 2018, elles ont même augmenté… A ce rythme, nous atteindrons les objectifs européens fixés pour 2030 en… 2105. C’est 75 ans en retard ! » poursuit Sarah Schlitz.

Alors que la Belgique n’avance que trop peu, la nouvelle Commission Européenne a également présenté son Pacte vert européen. « C’est une opportunité importante et sérieuse. Les mentalités évoluent, la société avance. On l’a vu avec les jeunes dans les rues, on continue de le voir avec ces mobilisations qui continuent. En tant que politiques, nous avons des réponses à donner. Déclarer l’urgence climatique est un signal important pour les citoyennes et citoyens qui se bougent, les jeunes qui se mobilisent, les entreprises qui voient bien les opportunités qu’offrent la transition mais qui ont besoin d’un cadre politique clair pour avancer davantage. N’attendons plus, et accordons au défi climatique l’attention qu’il mérite en déclarant l’urgence climatique! », conclut Sarah Schlitz.