Actualités

Actualité

Déplacement de la statue d’Emile Storms : un premier pas important pour le travail sur la mémoire coloniale

29 mai 2020
Déplacement de la statue d’Emile Storms : un premier pas important pour le travail sur la mémoire coloniale

Pour la première fois en Belgique, une statue évoquant le passé colonial de notre pays va être déplacée de l’espace public vers un musée : il s’agit la statue d’Emile Storms qui se situe à Ixelles. C’est ce qu’a révélé la RTBF hier soir.

Pour Ecolo, cette action est importante pour le travail inclusif sur la mémoire coloniale : « Les vestiges de cette époque, comme les statues, appartiennent à l’histoire et ont toute leur place dans les musées, mais plus dans l’espace public où elles ont été érigées à la gloire de ceux qu’elles représentaient dans un contexte donné », commente le député Ecolo Kalvin Soiresse, qui suit de près cette thématique au sein des Parlements bruxellois et de la Fédération Wallonie-Bruxelles.

Les écologistes mènent ce travail de mémoire inclusif à tous les niveaux de pouvoirs. Ainsi, dans de nombreuses communes, notamment à Ixelles mais aussi Etterbeek, Schaerbeek, Anderlecht, Forest ou encore Woluwe-Saint-Pierre, les mandataires Ecolo travaillent à une décolonisation de l’espace public. La contextualisation des traces de la colonisation, la mise sur pied de nouvelles infrastructures pour une pluralité des mémoires, des visites guidées, des débats et animations dans les écoles constituent, entre autres, des actions importantes menées dans ce cadre.

A Bruxelles et en Fédération Wallonie-Bruxelles, cette préoccupation d’Ecolo se retrouve dans les accords de gouvernement afin de pouvoir être prise en considération dans la culture et l’enseignement, par exemple. Enfin, au fédéral, les écologistes portent depuis longtemps la revendication du nécessaire travail de mémoire en vue de documenter et d’établir l’implication d’institutions belges dans des faits coloniaux graves, qui défraient régulièrement la chronique en raison de révélations faites par des enquêtes indépendantes.

« Ecolo œuvre politiquement depuis plusieurs années pour un travail de mémoire important concernant notre histoire coloniale. Ce travail est légitimé et renforcé par les nombreuses enquêtes réalisées sur ce sujet par des organisations importantes comme UNIA, la Fondation Roi Baudouin ou encore l’Organisation des Nations unies à travers ses expert·e·s passé·e·s en Belgique en 2018. Il s’agit d’un travail important en termes de cohésion sociale, de lutte contre le racisme, les stéréotypes, les préjugés et les discriminations. Le déplacement de la statue d’Emile Storms est un pas très important dans ce cadre », conclut Kalvin Soiresse.