Actualités

Actualité

Déclaration de Politique Gouvernementale : le groupe Ecolo bruxellois salue les mesures d’urgence et les perspectives d’avenir

24 octobre 2020
Déclaration de Politique Gouvernementale : le groupe Ecolo bruxellois salue les mesures d’urgence et les perspectives d’avenir

Après la Déclaration de Politique Gouvernementale hier au Parlement bruxellois, le groupe Ecolo a présenté ce jour sa réplique par la voix de la députée bruxelloise, Barbara de Radiguès, qui remplace le chef de groupe John Pitseys en congé de paternité. Pour le groupe Ecolo, si la gestion de la crise sanitaire est prioritaire, des perspectives d’avenir importantes sont également à souligner.

Pour le groupe Ecolo, la priorité est de soutenir celles et ceux qui font fonctionner notre société. En priorité, les personnes qui luttent au quotidien pour faire tenir notre système de soins de santé. Une détermination qui se traduit par plusieurs engagements d’importance : 64 millions pour le dépistage, le suivi de contact et la médecine préventive en 2021, des investissements dans les infrastructures et le matériel des hôpitaux, un renforcement des équipes des maisons de repos et de soin, la création de quatre lieux de services de santé mentale,… Mais sans oublier les acteurs de l’économie, du social, de l’associatif et de la culture pour reconstruire la vie de demain.

« C’est maintenant qu’il faut faire converger les investissements pour que les Bruxellois puissent vivre mieux demain. Il faut investir dans notre système de soins de santé mais aussi s’attaquer à la précarité, à l’isolement, aux problèmes de logement, à la qualité de l’air,… Il faut investir pour préparer Bruxelles pour que la troisième vague ne soit ni celle du désespoir, ni celle du changement climatique », a précisé Barbara de Radiguès, cheffe de groupe adjointe Ecolo.

Parmi les volets importants : la lutte contre la discrimination et la violence, le soutien d’urgence aux entreprises et à l’emploi mais également la politique du logement. En ce sens, le groupe Ecolo salue les mesures positives pour les sans-abris et les personnes migrantes afin que les dispositifs temporaires deviennent structurels pour leur permettre d’avoir un chez soi et une vie digne.

Car si le Gouvernement bruxellois doit aujourd’hui gérer la crise, il ne peut se contenter d’être un simple gestionnaire du présent. La transformation de notre société en ce sens offre de réelles opportunités pour développer un tissu économique solide et ancré dans notre territoire.

« À ce titre, je voudrais notamment saluer quelques mesures qui ont des conséquences positives aussi bien pour l’emploi que pour l’environnement. Comme la rénovation durable, l’amélioration des primes énergie, la formation aux métiers verts, de qualité et non délocalisables, l’investissement dans les transports en commun et le vélo, le soutien au développement de coopératives sur notre territoire, la végétalisation de l’espace public, mais aussi la refonte de l’Agence Bruxelloise de Propreté qui devra répondre aux besoins des citoyens, tout comme aux défis de l’économie circulaire et à la transition climatique », poursuit Barbara de Radiguès.

Pour les écologistes bruxellois, les citoyens attendent de la classe politique une attitude exemplaire et un sens des responsabilités. La priorité est de prendre part à l’effort collectif pour sortir de cette crise la tête haute et offrir de l’espoir et des perspectives d’avenir aux Bruxelloises et aux Bruxellois.