Depuis plusieurs mois, Ecolo se bat au sein du Parlement de Wallonie pour un meilleur accès aux documents administratifs et dès lors une amélioration de la gouvernance des pouvoirs publics. Cette volonté a fait face jusqu’alors à des manoeuvres dilatoires et autres ruses pour retarder le vote du texte, tandis qu’un texte similaire des écologistes était voté au Parlement de la Fédération Wallonie-Bruxelles.

Depuis lors, changement du contexte politique en Wallonie ou évolution des réflexions au sein des autres formations politiques, les rapports de force ont manifestement changé sur ce dossier, en témoigne le vote unanime qui vient d’intervenir cet après-midi en Commission sur le texte de décret des écologistes enrichi de plusieurs amendements déposés conjointement avec l’ensemble des groupes politiques.

« La transparence administrative est loin d’être anecdotique », commente Stéphane Hazée, chef de groupe Ecolo au Parlement de Wallonie et à l’origine de ce décret. « Elle constitue en effet une étape clé vers une amélioration de la gouvernance des pouvoirs publics. Elle empêche préventivement les dérives. C’est aussi elle qui a permis à certains scandales d’être démasqués. La transparence constitue la première étape vers le contrôle des mandataires et des décisions prises par les autorités publiques. Plusieurs sondages d’opinion ont aussi montré que la transparence était aussi la première préoccupation des citoyens, juste devant le décumul des mandats », poursuit Stéphane Hazée.

Concrètement, une fois d’application, il sera plus aisé pour les citoyens, les journalistes, et plus largement l’opinion publique, d’avoir accès, dans une série d’endroits, à des informations détenues par les autorités publiques – villes, communes, intercommunales, … –, comme la composition des cabinets des bourgmestres et échevins, le contrôle des organes de gestion des intercommunales ou sociétés publiques, les audits d’organismes d’intérêt public, ou tout autre information d’intérêt public.

« Cela fait plusieurs mois que nous essayons de faire avancer ce dossier. On le sait, la transparence et une meilleure gouvernance, font partie de nos priorités. Cela passe également par ce type de mesure. Jusque là, nous avions essuyé des refus polis ou des rendez-vous sans cesse reportés. Je me réjouis évidemment de ce revirement aujourd’hui car cela profitera à l’ensemble des Wallonnes et des Wallons », conclut Stéphane Hazée.