Samedi après-midi, une mère et sa fille ont été poignardées et égorgées dans une habitation située à Herstal. L’ex-compagnon de la plus jeune victime est actuellement le principal suspect. Depuis le mois de septembre dernier, celle-ci avait porté plusieurs fois plainte pour menaces de mort à l’encontre de son ancien compagnon.

Porter plainte sept fois contre son ex-conjoint et finir égorgée par cet ex-conjoint est un véritable scandale ! Entendre les justifications de la non intervention des autorités est insupportable!” réagit la coprésidente d’Ecolo Zakia Khattabi, qui ne décolère pas.

Alors qu’en signant en 2016 la Convention d’Istanbul la Belgique s’est engagée à lutter contre toutes les formes de violence à l’égard des femmes et à tout mettre en oeuvre pour protéger les femmes victimes de violences machistes, la Belgique connaît son 13e féminicide depuis janvier 2018. « Cela suffit ! Il est temps de reconnaître, pour mieux la combattre, la réalité du féminicide, un crime de genre, misogyne, machiste, qui traduit une certaine vision de la femme et de sa place dans notre société », poursuit Zakia Khattabi.

Les écologistes demandent au gouvernement fédéral de faire de cet enjeu une priorité de sa politique criminelle, que ce soit au niveau de la justice, en reconnaissant dans notre arsenal juridique la spécificité du féminicide, et au niveau de la police, en mettant des moyens dans la formation à l’accompagnement des signalements de violences faites aux femmes.

Il est temps de se doter de moyens pour agir dès la menace de violences pour ne pas avoir à réagir quand il est trop tard !” conclut Zakia Khattabi.

Commentaires

Commentaires

Share This