La Foire de Libramont est le rendez-vous annuel de l’agriculture. L’occasion pour les écologistes de réaffirmer leur soutien aux agriculteurs et leur volonté de les accompagner dans la transition nécessaire vers une agriculture durable, ancrée dans nos territoires et garante d’une vie digne pour ces professionnels qui nous nourrissent.

A cet égard, alors que nous traversons actuellement une période de sécheresse importante, Ecolo rappelle la nécessité pour notre agriculture, et plus généralement notre système alimentaire, de s’adapter afin d’affronter l’ensemble des défis liés aux bouleversements climatiques dont nous constatons aujourd’hui les effets concrets.

« Il est bien sûr nécessaire de soutenir les agriculteurs touchés par des phénomènes météorologiques extrêmes, qu’il s’agisse de sécheresse, de gel ou d’inondations », commente Patrick Dupriez, coprésident d’Ecolo. « Mais il n’est pas tenable, ni pour les agriculteurs, ni pour la collectivité, de se contenter d’une logique unique d’indemnisation. Nous devons aider les agriculteurs à opérer la transition vers des pratiques agricoles mieux adaptées et résilientes au réchauffement climatique, des techniques qui stockent le carbone dans le sol, retiennent l’eau, privilégient des variétés et des organisation résistantes en cas de sécheresse, protège la biodiversité… », poursuit Patrick Dupriez.

« L’agriculture durable travaille avec la nature et pas contre elle », ajoute Zakia Khattabi, coprésidente d’Ecolo. «Nous avons à réformer profondément notre système agroalimentaire en quittant le modèle agro-industriel qui se révèle être un cul de sac pour l’environnement, le climat, la santé des consommateurs et la qualité de vie voire la survie des agriculteurs et en développant des politiques alimentaires de territoires dont les agriculteurs sont des partenaires indispensables. »

A cet égard, Ecolo souhaite voir la Wallonie saisir l’occasion de la réforme de la PAC (Politique Agricole Commune), pour que les aides publiques soient davantage liées à l’emploi agricole plutôt que couplées à la production.

« L’agriculture est un enjeu majeur au coeur du défi climatique : 13 % des émissions de CO2 en Wallonie sont issues du secteur agricoles, et ce secteurs est particulièrement sensible et menacé par les dérèglements climatiques. Notre politique agricole doit accompagner sa transformation pour à la fois réduire nos émissions de gaz à effet de serre et adapter nos exploitations au réchauffements et à ses conséquences. Cette transition est déjà en marche sur le terrain. Elle est possible en garantissant une vie digne et un futur aux agriculteurs sur nos territoires. Le rôle du politique est de l’accompagner et de l’amplifier. Urgemment ! Nous avons tous à y gagner, que nous soyons consommateurs, producteurs ou un autre rouage essentiel de notre filière d’alimentation », concluent Zakia Khattabi et Patrick Dupriez.

 

Share This