Pour Ecolo, prise en pleine tourmente, la majorité persiste dans son aveuglement.

« Une commission spéciale pour aller plus vite ? Non, pour enterrer plus vite. C’est indigne au vu de l’enjeu et des attentes des citoyens, » s’insurgent Zakia Khattabi et Patrick Dupriez, coprésidents d’Ecolo. « Lorsqu’ils sont dans l’opposition, comme c’est le cas au fédéral, PS et cdH sont favorables aux commissions d’enquête. Mais lorsqu’il s’agit de faire la lumière sur soi-même, c’est une toute autre histoire… Comment croire en leur volonté de réforme, alors que tous les actes qu’ils posent vont à l’encontre de leurs grandes déclarations ? » poursuivent les coprésidents d’Ecolo.

Une commission spéciale n’a de ‘spécial’ que le nom. Elle n’a en effet pas les mêmes pouvoirs qu’une commission d’enquête, seule capable d’agir comme un juge d’instruction : auditions sous serments, perquisitions possibles, obligations de production de documents…

« Les commissions d’enquête permettent d’aller au fond des choses, de pointer les responsabilités et d’amorcer les réformes nécessaires. Tant le PS que le cdH ne prennent pas la mesure du séisme qu’ils créent. Ecolo continuera de se battre à chaque instant pour que toute la transparence puisse se faire. Les citoyens le méritent, » concluent Zakia Khattabi et Patrick Dupriez.

Share This