Actualités

Actualité

Interdiction du glyphosate : maintenir la pression et s’en débarrasser !

Interdiction du glyphosate : maintenir la pression et s’en débarrasser !

MISE A JOUR 09/11 : Une nouvelle fois, les 28 Etats membres de l’Union européenne n’ont pas réussi à s’accorder, ce jeudi 9 novembre, sur un renouvellement de la licence du glyphosate pour 5 ans. Pour rappel, les représentants des États membres auraient du voter le mercredi 25 octobre sur un renouvellement pour dix ans de la licence de mise sur le marché du glyphosate. Ce vote avait été reporté au 9 novembre. Faute de majorité qualifiée, il est à nouveau reporté à début décembre. Par ailleurs, le projet de la Commission européenne ne prévoit pas l’élimination progressive du glyphosate pendant la la durée de prolongation.

Nous ne voulons pas de substance alternative, nous voulons une agriculture alternative.

Pour Ecolo, il est fondamental de maintenir la pression et de se débarrasser du glyphosate le plus rapidement possible, via une période de transition (‘phasing out’) la plus courte possible, de trois à cinq ans maximum. «Le PAN (Pesticide Action Network) démontre qu’il est possible de permettre aux agriculteurs de modifier leurs pratiques et de s’en passer dans les 5 ans maximum. Plus d’un million de citoyens se sont exprimés pour que ce produit dangereux soit interdit. Il faut les entendre et sortir de l’usage du glyphosate rapidement. Plus le temps laissé à la transition est long, moins les efforts sont intenses et organisés pour la rendre possible. Or, des alternatives existent déjà, il s’agit maintenant de les mettre en œuvre le plus rapidement possible, » commente Muriel Gerkens, députée fédérale Ecolo. Ecolo-Groen demande dès lors au Ministre de l’Agriculture Denis Ducarme (MR) de rejoindre la France en tolérant une prolongation de maximum 3 ans accompagnée d’un plan de transition avec les agriculteurs.

 

(CC) Flickr

25/10 – Ce mercredi, les représentants des 28 États membres de l’Union devront voter sur un renouvellement pour dix ans de la licence de mise sur le marché du glyphosate. On apprend aujourd’hui que la Belgique défendrait un renouvellement pour 5 ans, assorti d’un ‘phasing out’. « Cinq ans, c’est trop long et inutile. Le PAN (Pesticide Action Network) démontre en effet que trois ans sont suffisants pour permettre aux agriculteurs de modifier leurs pratiques et de s’en passer, » commente la députée fédérale Ecolo Muriel Gerkens. « Plus le temps de transition est long, moins les efforts sont intenses et organiser pour rendre possible cette transition. »

Ecolo-Groen demande dès lors au Ministre de l’Agriculture Denis Ducarme (MR) de s’opposer à la proposition de la commission européenne et de rejoindre la France en tolérant une prolongation de maximum 3 ans accompagnée d’un plan de transition avec les agriculteurs.

Partagez sur Facebook !