Plusieurs communes ou zones du pays pourraient être privées d’électricité pendant certaines heures en novembre. C’est ce qu’indique aujourd’hui le Bureau du Plan sur le plateau de la VRT. En effet, en novembre, seul l’un des sept réacteurs nucléaires fonctionnera. Les six autres ont soit un problème, soit sont en maintenance. Et cette situation risque bien de perdurer tout au long de l’hiver car les prévisions d’Electrabel sont trop optimistes selon le chef de file de Verts au fédéral.

Pour Ecolo-Groen, la responsabilité de la Ministre de l’Energie Marie-Christine Marghem (MR) est énorme : « Son choix de prolonger dans la précipitation des centrales déjà vieillissantes cumulé aux carences dans l’entretien des bunkers d’ultime secours nous confronte à nouveau à de sérieux problèmes », commente Jean-Marc Nollet, chef de groupe Ecolo-Groen à la Chambre.

« En tant que Ministre de l’Energie, elle a en effet prolongé les centrales de Doel 1 et 2 – qui plus est, avant de réaliser les travaux nécessaires – tout en négligeant de travailler au développement d’alternatives. Il n’y a pas non plus de réserves stratégiques pour l’hiver qui vient. C’est incompréhensible, alors que les arrêts impromptus de nos centrales sont réguliers. Nous devons en tirer le triste constat que la Ministre Marghem a elle-même contribué à amplifier le problème », poursuit Jean-Marc Nollet.

Pour les écologistes, une conclusion s’impose fortement : « Ces centrales trop veilles accumulent les problèmes. Concernant la sécurité d’approvisionnement, elles sont devenues le problème, pas la solution. Combien d’incidents et autres alertes faudra-t-il encore pour que ce Gouvernement en prenne enfin la mesure ? » s’interroge Jean-Marc Nollet.

La sortie progressive de l’énergie nucléaire a été retardée sous l’action du Gouvernement Michel actuel et du Gouvernement Di Rupo précédent. Résultat : des centrales régulièrement à l’arrêt de façon imprévisible, une sortie du nucléaire par le chaos, et des alternatives trop peu encouragées et développées. « Le problème n’est pas la sortie du nucléaire. Le problème est qu’elle n’est pas mise en œuvre. Le problème, c’est l’absence d’une réelle politique énergétique. Cinq ans de politique Marghem et cinq ans de perdus. Et des communes qui, à la veille de l’hiver, doivent désormais craindre pour leur approvisionnement en électricité », conclut Jean-Marc Nollet, qui refuse de se résigner face à cette situation difficile ; avec son collègue Kristof Calvo (Groen), il a introduit, au nom du groupe Ecolo-Groen, la demande d’entendre en urgence, cette semaine donc, en Commission de l’énergie de la Chambre, la Ministre de l’Energie et le Bureau du Plan sur ce sujet. Pour les écologistes, toute la clarté doit en effet être faite sur le risque encouru et toutes les énergies doivent être mobilisées pour éviter ce qui peut encore l’être tout en travaillant aux alternatives. 

 

 

Share This