Actualités

À la une

PRB – Ecolo mise sur la co-construction et le débat en ligne dans la lutte contre les cyberviolences

15 janvier 2021
PRB – Ecolo mise sur la co-construction et le débat en ligne dans la lutte contre les cyberviolences

Ecolo se lance sur le réseau social Twitch. En effet, le parti, par la voix de sa députée bruxelloise, Margaux De Ré, en charge des questions de cyberviolences, invite les internautes à la rejoindre lors d’un live pour construire ensemble des solutions politiques face aux cyberviolences.

TikTok, Twitch, Parler : de nouvelles plateformes sociales fleurissent et occupent une place de plus en plus grande dans la vie des citoyen·ne·s. L’année 2020 et ses confinements successifs ont vu l’utilisation d’Internet augmenter de 70%. Et avec elle, l’augmentation des cyberviolences. Les messages à caractère raciste, sexiste, homophobe, antisémite, islamophobe, transphobe,… ont également drastiquement augmenté. Parallèlement, des phénomènes nouveaux, propres aux outils numériques, ont vu le jour tels que les deepfakes (vidéos hypertruquées pour créer des fausses informations ou nuire à une personne), les comptes fisha (comptes diffusant des vidéos à caractère sexuel à l’insu des personnes y figurant) ou encore le doxxing (divulgation de données personnelles sur Internet par un tiers en vue de lui nuire).

Face à ce triste constat, pour Ecolo, des solutions structurelles doivent être apportées. Par sa démarche, Ecolo propose de renverser la tendance et d’utiliser positivement la plateforme sociale en ligne émergente qu’est Twitch pour co-construire des propositions politiques contre ces cyberviolences.

L’objectif est de rassembler un maximum de propositions précises et concrètes pour endiguer les cyberviolences, le tout en intégrant les impératifs du système légal belge”, explique la députée bruxelloise Ecolo.

L’idée est d’ensuite décliner ces propositions dans les différents niveaux de pouvoir et de proposer certaines propositions dans les Parlements via les député·e·s Ecolo qui y siègent, avec l’appui d’autres partis.

“Les plateformes sociales sont ce qu’on en fait. En tant que politique, certains choisissent d’y injecter des milliers d’euros par mois pour valoriser leur image ou pour diffuser massivement des messages clivants. Ecolo préfère saisir l’occasion de renforcer la dimension sociale de ces outils”, conclut Margaux De Ré.

Une autre façon de tenter de créer des ponts avec des citoyen·ne·s qui se sentent parfois en rupture avec la démocratie.

Infos pratiques: RDV ce vendredi dès 20h sur Twitch (https://www.twitch.tv/margauxdere).