Actualités

Actualité

Pour Ecolo ceci n’est pas une reconnaissance !

5 février 2015
Pour Ecolo ceci n’est pas une reconnaissance !

Aujourd’hui, les partis de la majorité vont voter à la Chambre une résolution dont seul le titre mentionne la reconnaissance de l’Etat de Palestine. Ecolo est consterné par le contenu de ce texte qui énumère une série de conditions impossibles à rencontrer.

Benoit Hellings, Député fédéral Ecolo : « C’est un texte qui n’a visiblement qu’un seul avantage : mettre tous les partis de cette majorité d’accord. Or, d’autres pays et d’autres Parlements européens n’ont pas hésité à franchir le pas en reconnaissant l’Etat de Palestine. »
«»

Certains membres du Gouvernement ne veulent visiblement pas de cette reconnaissance puisque la résolution de la majorité conditionne celle-ci à l’hypothétique existence d’un « moment jugé le plus opportun ». Cette reconnaissance n’en est pas une car elle dépend de conditions arbitraires, comme les « impacts positifs » que celle-ci peut avoir sur le processus de paix ou « l’évolution de la concertation entre les Etats-membres de l’UE ». Tout le monde sait aussi que l’existence d’un gouvernement exerçant un contrôle effectif sur la Bande de Gaza et la Cisjordanie est illusoire à court et moyen terme.

De plus en plus d’Etats européens dénoncent les violations du Droit international par Israël. La colonisation israélienne des territoires palestiniens empêche la poursuite du processus de paix et rend de facto impossible l’existence d’un Etat palestinien viable.

« Pour Ecolo, la reconnaissance de la Palestine doit être immédiate et inconditionnelle » précise Benoit Hellings. « Nous avons perdu assez de temps. L’impasse dans laquelle est plongé le Proche-Orient dure depuis trop longtemps. Le Gouvernement traîne des pieds en émettant autant de conditions à cette reconnaissance éventuelle. Cette lenteur contraste avec la rapidité avec laquelle la Belgique a reconnu le Kosovo en 2008, sans aucune condition, alors que le contexte politique et juridique de l’époque était pour le moins délicat. »

Les écologistes regrettent cette occasion manquée de mettre l’État de Palestine au même niveau que celui d’Israël. L’avenir des Palestiniens dépend aussi de la dignité que d’autres Etats peuvent leur procurer. La Belgique n’a pas eu le courage de leur donner.